dans

Les paroliers de Kpop révèlent le traitement injuste qu’ils subissent

Les chansons Kpop sont représentées par les idols et par extension par les agences.

Toutefois, elles sont la plupart du temps créées et écrites par des producteurs et paroliers.

Alors que les producteurs sont bien reconnus, ce n’est pas forcément le cas des paroliers qui sont parfois malheureusement oubliés, que ce soit dans les crédits ou pire, quand il s’agit de leur salaire.

Alors que la Kpop s’étend de plus en plus et gagne en popularité, les paroliers ne sont toujours pas plus reconnus.

Une série de Tweets gagne du terrain en raison de son contenu révélateur qui partage la dure réalité derrière la vie des paroliers de K-Pop.

Un utilisateur anonyme de Twitter a commencé ses affirmations en déclarant qu’il était «un représentant de tous les paroliers de K-Pop». Ils ont expliqué l’anonymat, demandant aux gens de comprendre qu’il peut y avoir «des risques d’accusations de diffamation» s’ils choisissent de se révéler.

« Saviez-vous tous que les paroliers de K-Pop qui écrivent pour des chanteurs célèbres ont généralement une carrière principale? C’est parce qu’il n’ya aucun moyen de gagner sa vie en tant que parolier. C’est aussi parce que ceux qui n’ont jamais participé à l’écriture de chansons sont souvent enregistrés comme paroliers. »

L’utilisateur de Twitter a déclaré qu’en raison de la saturation excessive de l’industrie, la «qualité de la K-Pop avait été brisée». Ils ont en outre partagé que la meilleure façon de percer dans ce domaine est d’assister à une académie, mais que c’est plus facile à dire qu’à faire.

« Cela dure environ 10 mois et pendant ce temps, vous avez la possibilité de recevoir une piste de démonstration. Si vous ne recevez pas de démo pendant cette période, vous ne pourrez probablement pas écrire de chanson. »

C’est là que l’utilisateur de Twitter élabore sur la dure réalité derrière des portes closes. Ils partagent cela sans surprise, les académies ont tout le pouvoir et elles l’utilisent à leur avantage en «recevant les paroles de chaque élève et en choisissant celles qu’ils préfèrent. Ils les éditeront ensemble et à la fin, les paroliers ne savent pas qui a écrit quelle partie, ni quelle part de leur travail a été utilisée. »

L’utilisateur original de Twitter a également dénoncé les salaires injustes que les académies versent à leurs paroliers. Selon leurs tweets, ces académies de paroliers sont des intermédiaires entre l’auteur-compositeur et les agences de divertissement. Pour cette raison, les académies prendraient entre 60 et 80% des droits d’auteur, tandis que l’auteur-compositeur n’obtiendrait que 20 à 40%.

Non seulement cela, mais cela a été porté à l’attention du public par le biais de la série de tweets que parfois, le crédit lyrique est mal placé. Les paroliers qui ont travaillé sur une chanson ne reçoivent souvent pas le crédit approprié pour leur travail ou, à l’inverse, les auteurs-compositeurs qui n’ont pas participé à la création de paroles se verront attribuer à tort un crédit. C’est si courant dans l’industrie que certains «paroliers ne se soucient même plus des salaires. Ils veulent juste recevoir un crédit et une reconnaissance pour leur travail. »

Ces tweets ont créé une réaction en chaîne parmi d’autres paroliers de K-Pop, beaucoup d’entre eux faisant écho à leurs expériences. Selon les rapports de presse, de nombreux auteurs-compositeurs ont récemment participé à une discussion du Clubhouse, où ils ont exprimé leurs frustrations au sujet de l’industrie. Un utilisateur a déclaré que le traitement injuste les avait poussés à «souhaiter que les demandes de chansons ne soient plus transmises à leur entreprise». Un autre a déclaré qu ‘«ils attendent le jour de la fin de leur contrat».

À la lumière de la situation actuelle, un célèbre parolier et PDG d’une maison d’édition, «A», a été dénoncé pour avoir prétendument maltraité des étudiants paroliers.

‘A’ a travaillé avec SM Entertainment et a été accusé non seulement de voler le crédit de chansons écrites par des étudiants de l’académie, mais aussi de prendre des salaires injustement. «A» a écrasé ces rumeurs et a déclaré qu’ils «n’avaient jamais pris le crédit pour des chansons qui n’étaient pas les siennes». Ils ont continué à partager qu’après les allégations, ils ont appelé chaque parolier étudiant qui a participé à l’écriture de chansons pour la société afin de parler plus profondément de leur salaire.

Qu’en pensez-vous ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Avec tout l’argent que gagne les auteurs compositeur americain c’est grave !!! Mariah carey a de quoi vivre jusqu’a ce que ses enfants petits enfants sois à l’abrit avec sa chanson de noël.
    Écrit par elle plus 18 autres.
    Le baby que chante j. Biber christina milian pareil. Les royalties pleuvent pour han bin de ikon aussi.
    Le leader de got 7.
    C’est franchement injuste pr les anonymes la Corée a du travail a ce nivau.

Baekhyun révèle qu’il a lui-même parlé de sa maladie à Dispatch et en explique la raison

Les idols masculins les plus beaux selon les internautes