Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"
dans

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : « J’ai été faussement accusée de vol »

Travailler en Corée du Sud en tant qu’étranger est une chose difficile, et cela même si on a le VISA nécessaire pour cela. Il peut arriver que l’entreprise pour laquelle on travaille nous ‘fasse un coup dans le dos’, comme c’est arrivé pour Renee Simone, une modèle en Corée du Sud.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Simone est une mannequin à succès arrivée en Corée du Sud il y a trois ans et qui a figuré dans de nombreuses publicités importantes, y compris une publicité pour le géant mondial de la technologie Samsung Electronics. Dans une interview, elle révèle ce qu’il lui est arrivé.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

LES ACCUSATIONS DE SON AGENCE

Tout cela a commencé avec un message alors que la jeune femme était rentrée chez elle dans le New Jersey. Son amie lui a révélé qu’elle avait été accusée de vol par sa société de gestion coréenne.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Elle a expliqué : « À mon insu, l’agence m’a signalée à la police et a demandé des dommages et intérêts, affirmant que je leur avais volé de l’argent. On m’a dit que je devais voir la police dès mon retour en Corée. »

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

La décision de son agence de l’accuser de quelque chose dont elle n’était pas coupable était impensable, car elle se considérait plutôt comme une victime d’intimidation. Simone se souvient comment elle a entrepris des démarches en justice, contacté un avocat et tenté tout ce qui était en son pouvoir pour prouver son innocence.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Le VISA de Simone est un VISA E-6, pour ceux de l’industrie des arts et de la culture, et un étranger cherchant à l’obtenir doit être parrainé par une agence artistique coréenne.

Ce type de visa permet aux étrangers d’apparaître à la télévision, de jouer dans des dramas ou des films coréens, de tourner des publicités et de faire du doublage et du mannequinat.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Rien que pour obtenir son VISA, l’agence lui a demandé des choses étranges, comme payer des frais sans raison apparente : « J’ai donc obtenu mon visa E-6 par leur intermédiaire, mais ils m’ont dit qu’il y avait des frais que je devais payer. Comme j’étais nouvelle dans le domaine, je pensais qu’ils me disaient la vérité. »

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Elle a continué : « Ils m’ont dit qu’il y avait des frais supplémentaires d’environ 1 à 1,5 million de wons (environ 1500 euros). Je voulais connaître la répartition, mais ils ont dit qu’ils ne pouvaient pas me la donner et que je n’avais pas besoin de le savoir. »

Renee Simone coree du sud

« Et plus tard, plus d’étrangers sont entrés dans cette entreprise et m’ont dit qu’ils devaient payer 2 millions à 2,5 millions de wons (2000 à 2500 euros). »

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Simone espérait de l’aide pour trouver du travail et des contrats, mais l’agence ne semblait pas s’en inquiéter. Elle a dû chercher elle-même ses contrats, qu’elle envoyait ensuite à son agence. Mais ce n’était rien comparé à ce qu’il s’est passé ensuite.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

La relation entre Simone et son agence a commencé à tourner au vinaigre après avoir reçu une offre pour apparaître dans l’émission « Topgoal Rhapsody ». La société de radiodiffusion lui a dit qu’elle pouvait signer le contrat directement et qu’il n’y avait aucun problème juridique à le faire.

Renee Simone

Lorsque son agence a appris qu’elle allait participer à une émission de télévision, ils étaient outrés et lui ont dit qu’elle ne pouvait pas signer directement avec la chaîne. Ils ont aussi exigé une commission de 50% sur tout salaire qu’elle recevrait de l’émission. Simone a choisi de signer directement avec E Channel, sans impliquer son agence.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Après cela, son agence n’a cessé de la harceler et de l’agresser verbalement. L’entreprise appelait parfois ses clients et disait du mal d’elle, la mettant dans une situation très inconfortable et la forçait à rester au bureau toute la journée lorsqu’elle devait chercher du travail pour gagner sa vie.

Ils lui ont même demandé de leur donner son passeport, ce qui est illégal.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Elle a expliqué : « Prendre le passeport de quelqu’un n’est pas légal, alors j’ai trouvé un avocat. Mon avocat m’a dit de limiter la communication avec eux. Mais plus tard, je suis arrivée à un point où je leur ai demandé de me donner une lettre de libération et de me permettre de partir et de travailler avec une autre agence. Mais ils ont dit non. »

Renee Simone coree du sud visa

« Ils ont dit que je ne pouvais pas partir jusqu’à ce que je leur verse de l’argent pour tous les emplois que j’ai faits et aussi pour le travail futur que je pourrais avoir. »

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Malheureusement pour Simone, elle ne pouvait pas être transférée dans une autre agence à moins d’avoir reçu une lettre de libération de son agence actuelle. Ou bien, elle devait aller au tribunal, chose impossible car elle aurait dû rester en Corée sans pouvoir travailler le temps que les choses se fassent.

Elle est donc rentrée chez elle un moment pour mettre un terme à son VISA actuel. C’est là qu’elle a reçu le message de son amie mentionné au début.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Finalement, grâce à l’aide de l’avocate Lee Ji-eun du cabinet d’avocats Liberty, qui a été en charge de plusieurs cas de violation des droits de l’homme impliquant des artistes étrangers, Simone a pu prouver son innocence et trouver une nouvelle agence.

DES CONTRATS D’ESCLAVES

Lee Ji-Eun, avocate, connait bien les cas liés aux étrangers travaillant en Corée du Sud. Elle a expliqué : « L’entité de parrainage d’un visa E6 doit être une agence artistique appropriée et qui fonctionne bien, car sinon, un artiste étranger pourrait être lié à ce qui est essentiellement un contrat d’esclave. »

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

« Ces agences peuvent utiliser leur parrainage de visa comme un outil de chantage et menacer de faire expulser leurs artistes étrangers s’ils ne font pas ce qu’ils demandent. Les entreprises peuvent avoir le contrôle total des moyens de subsistance des artistes dans un tel cas. », a-t-elle ajouté.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Dans tous les cas, il semble que les travailleurs étrangers se heurtent à des difficultés : « Il est difficile pour les ressortissants étrangers de savoir pourquoi ils ont été considérés comme ayant violé certaines clauses contractuelles. S’ils portent plainte pour non-paiement à temps, l’entreprise peut simplement résilier son contrat avec eux. »

« Dans tous les cas, les travailleurs étrangers ici sont dans une position très désavantagée dans leurs relations avec les entreprises. »

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Aancod Abe Zaccarelli, un chanteur de Londres qui détenait un visa E-6-1, a acquiescé : « Pour obtenir un visa E-6-1, vous devez appartenir au PDG de l’entreprise, qui peut très facilement faire des choses pour ruiner votre carrière et s’en tirer sans problème. »

visa-model-coree

« Ils peuvent ne pas autoriser certains travaux à vous parvenir et faire passer tous vos paiements avant qu’ils n’atteignent votre compte bancaire. »

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

« Cela signifie qu’ils ont un contrôle total sur vos revenus… Ils ont tellement de pouvoir sur votre vie, votre qualité et votre santé financière. Vous devez donc faire très attention à l’entreprise que vous rejoignez. »

LE GOUVERNEMENT DOIT AGIR

À partir de janvier de cette année, le gouvernement coréen a rendu obligatoire pour les agences artistiques de divulguer leurs déclarations de revenus et de signer un serment pour exploiter leur entreprise en toute légalité.

coree-du-sud-ville

Mais selon l’avocate Lee, cette politique ne peut pas être une solution miracle pour s’attaquer à tous les problèmes.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Selon elle, les casiers judiciaires de ceux souhaitant ouvrir ces agences devraients être vérifiés. Elle explique que de nos jours, il est trop facile de créer une agence de divertissement. Il n’y a pas non plus d’exigences claires concernant les ressources et la main-d’œuvre de l’entreprise.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Les experts demandent le lancement d’un système de gestion intégré dédié au soutien des artistes étrangers : « Je pense que le ministère de la Justice peut prendre en charge l’application de la loi, exploiter un site Web et d’autres plateformes pour permettre aux travailleurs étrangers de signaler facilement tout grief », a suggéré Lee.

Une étrangère révèle les dangers de travailler en Corée du Sud : "J’ai été faussement accusée de vol"

Elle a conclu : « Si une agence met fin à un contrat de travail, elle devrait être tenue d’indiquer une raison claire pour le faire. Il devrait également y avoir un moyen pour les travailleurs étrangers de déposer un recours officiel. »

Source
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
My Gigie
My Gigie
12 jours il y a

Je suis contente que justice à été rendu et je ne souhaite aucune étrangère subissent des contracts esclavages comme ça!

netflix-_-tous-les-saisons-2-de-dramas-coréens-à-venir

Netflix : toutes les saisons 2 de dramas coréens à venir

V de BTS met l'internet en feu avec une photo de lui "nu"

V de BTS met l’internet en feu avec une photo de lui « nu »