Se faire interpeller par la police au Japon - Combien de fois cela arrive-t-il (et pourquoi ?) K-Sélection
dans , ,

Se faire interpeller par la police au Japon – Combien de fois cela arrive-t-il (et pourquoi ?)

Certes, le Japon n’est pas exempt de crimes aléatoires et imprévisibles, mais il s’agit en général de l’un des pays les plus sûrs au monde. Avec des postes de police « koban » ouverts 24 heures sur 24 tous les deux ou trois pâtés de maisons, il est facile de se sentir protégé et la fréquence des vols et des crimes violents est relativement faible.

Les étrangers vivant au Japon font cependant parfois état d’interpellations par la police et de demandes de pièces d’identité, une pratique qui peut sembler choquante et injuste, surtout si la raison n’en est pas claire. Au Japon, où la criminalité violente est moins importante, la police est souvent chargée de s’occuper de petites affaires comme les vols de bicyclettes, les objets perdus ou simplement de donner des indications aux passants. Il leur arrive également de faire un saut chez vous au cours de leur tournée pour laisser un petit mot dans votre boîte aux lettres afin de vous indiquer où se trouve le koban le plus proche de chez vous. La police japonaise a donc une image très sympathique et le public s’adresse souvent à elle en l’appelant « Omawari-san » ou, littéralement, « M./Mme Promenade ».

Pour quelle raison interpellent-ils donc les étrangers ? Il convient tout d’abord de noter qu’ils interpellent également les Japonais et leur demandent de présenter leur carte d’identité. Se faire contrôler par la police japonaise ne signifie pas nécessairement que l’on a fait quelque chose de mal, il se peut qu’ils veuillent simplement savoir ce que vous faites dans leur zone de patrouille si vous ne leur êtes pas familier.

Se faire interpeller par la police au Japon - Combien de fois cela arrive-t-il (et pourquoi ?) K-Sélection

La première semaine où j’ai travaillé dans une petite ville rurale de la préfecture de Kyoto, j’ai été interpellé par deux officiers qui m’ont demandé mes papiers d’identité (c’était à l’époque du Gaikokujin toroku/système d’enregistrement des étrangers, et non du système de résidence en vigueur aujourd’hui). Après avoir présenté ma carte d’identité, nous avons eu une discussion très agréable sur la ville et sur les meilleurs endroits où boire de l’alcool. Ils m’ont même parlé de la fête de la ville qui avait lieu ce week-end-là. Il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter, n’est-ce pas ?

Bien évidemment, il arrive que la police arrête les gens pour des raisons plus sérieuses, notamment pour vérifier les cartes de séjour ou les passeports des étrangers afin de s’assurer qu’ils ne sont pas en situation irrégulière dans le pays ou pour contrôler des personnes au hasard si un incident a été signalé dans le quartier.

La police peut également vous interpeller si vous êtes à bicyclette pour vous demander de présenter l’immatriculation de votre bicyclette (car le vol de bicyclettes est un problème majeur au Japon, chaque bicyclette doit être immatriculée à l’achat).

Quand un policier vous demande une pièce d’identité, vous êtes légalement tenu de la lui présenter. Au Japon, toute promenade d’un étranger sans son passeport ou sa carte de séjour est illégale, cela dit, il serait bon de demander à voir le keisatsu techo (badge de police) si un policier en civil vous interpelle.

  • Il s’agit plutôt d’un « contrôle ronronné  » par des « policiers ronronnants  » :3

Se faire interpeller par la police au Japon - Combien de fois cela arrive-t-il (et pourquoi ?) K-Sélection

La question qui se pose est toutefois de savoir à quelle fréquence les gens se font interpeller par la police au Japon. Le YouTubeur That Japanese Man Yuta a mené une enquête auprès de ses spectateurs en leur posant la question et les résultats sont plutôt rassurants ! Dans sa vidéo, que vous pouvez visionner ci-dessous, Yuta décrit également son expérience personnelle en matière d’interpellation par la police.

Selon l’enquête initiale de Yuta, la probabilité de se faire interpeller par la police n’est que d’une fois tous les trois ans en moyenne au Japon ! Cela dit, il semblerait que certaines personnes se fassent arrêter beaucoup plus souvent que d’autres, mais la raison principale de ce phénomène reste floue.

A présent, nous sommes curieux de savoir ce que vous pensez de la police japonaise par rapport à celle de votre pays d’origine, si vous êtes allé au Japon.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Min Hee-Jin aurait-elle menti sur l'ignorance de HYBE concernant les suspicions de copie de ILLIT - NewJeans

Min Hee-Jin aurait-elle menti sur l’ignorance de HYBE concernant les suspicions de copie de ILLIT sur NewJeans ?

7 méchants dans les K-dramas, beaux/belles et diablement maléfiques K-Sélection

7 méchants dans les K-dramas, beaux/belles et diablement maléfiques