Pourquoi la K-pop est moins populaire en Corée du Sud ? K-Sélection
dans

Pourquoi la K-pop est moins populaire en Corée du Sud ?

Une sorte de crise est en train de s’abattre sur la très populaire K-pop sud-coréenne et le genre plus large de la culture populaire « hallyu » ou « vague coréenne » car en effet, les ventes enregistrées au niveau nationales ne cessent de diminuer et les nouveaux groupes ne parviennent pas à susciter le même engouement que leurs prédécesseurs sans oublier que les actions des principales agences de K-pop s’effondrent, ce qui laisse à penser que les investisseurs craignent que tout cela ne soit sur le point d’éclater.

Une telle chute au niveau nationale ne peut pas être ne pas relier avec la popularité croissante de ces mêmes artistes à savoir BlackPink, BTS et l’irascible Psy, qui a lancé « Gangnam Style » sur un monde qui ne se doutait de rien en 2012 – sur la scène musicale internationale.

On peut penser que ces groupes ont oublié leurs origines et risquent de se mettre à dos ceux-là mêmes qui ont lancé leur carrière, en tentant d’élargir leur attrait à un public mondial, en se produisant dans des langues étrangères, en se plaçant en tête des classements musicaux sur les marchés clés du monde entier et en se laissant hypnotiser par les talk-show. Les analystes soulignent que la Hallyu a connu des hauts et des bas dans sa popularité par le passé, mais qu’elle a toujours trouvé le moyen de se réinventer ou d’évoluer.

bts blackpink

Selon eux, il appartient à l’industrie de réussir le même tour de force pour que les fans locaux reviennent, achètent de la musique et assistent à des concerts.

Popularité nationale ou internationale

Selon Park Saing-in, un économiste de l’Université nationale de Séoul, « rien ne laisse présager une baisse de popularité de la K-pop à l’étranger et il est difficile d’établir une corrélation directe entre la valeur boursière des agences de K-pop et la popularité de leurs groupes « 

 » On peut toutefois dire que les prix des actions reflètent les attentes futures du marché et que si des groupes à succès comme BTS et BlackPink se produisent toujours, il est normal de s’interroger sur l’avenir de leurs successeurs », ajoute M. Park à DW.

Devant les critiques acerbes, BABYMONSTER doit surmonter les ombres de ses aînés

Au début du mois, le Korean Times a rapporté que ces derniers mois le nouveau groupe BabyMonster n’a pas réussi à s’imposer dans le classement sud-coréen des ventes de musique à savoir le Melon Top 100, ITZY et NMIXX quant à eux ont vu leurs derniers albums chuter de manière spectaculaire au cours de leur deuxième semaine.

Il en va de même pour le dernier mini-album du groupe de filles Le Sserafim, dont les ventes ont chuté de 20 % au cours de la deuxième semaine de sa sortie.

Pourquoi la K-pop est moins populaire en Corée du Sud ? K-Sélection

Les quatre plus grandes agences de gestion ont souffert de l’incertitude quant à la viabilité financière des artistes dans leur pays, car selon le journal ChosunIlbo , il y a eu une baisse de 15 % des actions de YG Entertainment à la mi-mars par rapport au début de l’année, 19 % de baisse pour HYBE, tandis que le géant SM Entertainment a chuté de 22 % et que JYP Entertainment a perdu 33 % de sa valeur boursière au cours de la même période.

Les agences tentent de lancer une série de nouveaux artistes afin de faire face à l’effondrement des ventes, qui représentent une part importante des recettes totales. YG Entertainment a ainsi dévoilé le boys band Treasure, HYBE a présenté TWS et Katseye, et SM Entertainment a mis en avant NCT Wish.

Rien ne garantit pourtant que l’un de ces groupes, ou d’autres en cours de préparation, ait ce qu’il faut pour prendre la relève de super-groupes tels que BTS.

Scandale et désordre

L’industrie a également été confrontée à d’autres problèmes, notamment celui des membres du groupe BTS qui effectuent actuellement leur service national, ce qui les oblige à interrompre leur activité pendant un an, tandis que des scandales ont touché d’autres célébrités.

Karina's Aespa pour Converse Korea

Après avoir révélé fin février que Karina, chanteuse de 24 ans du groupe Aespa, entretenait une relation avec l’acteur Lee Jae-wook, ses fans ont manifesté leur mécontentement.

Les agences recommandent à leurs artistes de ne pas avoir de relation amoureuse car cela pourrait détruire l’a vision ‘image qu’elles aiment promouvoir auprès des fans, à savoir qu’ils sont célibataires et donc potentiellement disponibles en tant que partenaires romantiques, aussi fantaisiste que cette notion puisse être.

Pourquoi la K-pop est moins populaire en Corée du Sud ? K-Sélection

On trouve souvent pendant les concerts des artistes des adeptes fanatiques agitant des pancartes sur lesquelles on peut lire « mon mari » ou « ma femme » et la révélation que leurs crush est en fait engagée dans une véritable relation représente une trahison qui suscite trop souvent colère et reproches sur les réseaux sociaux.

Peu importe la cause de la colère du public, elle se traduit par une baisse de la popularité dans le pays.

Selon David Tizzard, professeur adjoint d’éducation à l’université féminine de Séoul et chroniqueur pour un quotidien coréen axé sur les affaires sociales, « Une grande partie de la culture Hallyu a atteint son apogée pendant la pandémie ». La Hallyu fait référence à la culture populaire coréenne, de la musique aux films, en passant par la nourriture et les jeux.

Il a ajouté  » Étant donné que les gens étaient coincés à l’intérieur ou isolés des autres, les valeurs de production élevées de la musique et des drames sud-coréens les ont aidés à s’en sortir « .

 » Au-delà du contenu, l’Hallyu s’accompagne d’une communauté et d’une culture qui attirent les gens. Ils ont la possibilité de faire plus que regarder une série, ils peuvent en apprendre davantage sur les acteurs, lire des romans de fans, communiquer sur Twitter et Tik-Tok », a-t-il déclaré à DW.

La vague Hallyu

Changement suite à la pandémie

Selon M. Tizzard, certains sont passés à autre chose lorsque la pandémie a pris fin.

« Cela n’a pas été inutile. Bien que cela a été une véritable culture, avec des moments forts comme le film « Parasite » aux Oscars et les succès de Black Pink et BTS, cette culture a maintenant changé et les gens recherchent quelque chose de nouveau.

Selon M. Tizzard, il se peut que la popularité de la culture hallyu ne soit plus comme elle l’était avant, mais elle reste profonde et « les fans qui s’y engagent sont toujours aussi passionnés qu’ils l’ont toujours été ».

 » La Corée du Sud a produit par le passé de nombreuses séries télévisées à succès qui étaient extrêmement populaires dans le pays et dans le monde entier « , a-t-il fait remarquer. « Mais ce n’est plus le cas et le secteur de la télévision manque de vitalité. Les films ou la musique coréenne peuvent connaître le même sort », a ajouté M. Park.

 » À mon avis, la K-pop semble être structurellement solide pour le moment, ce qui n’empêche pas l’avenir d’être incertain. « 

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Van

Et si vous arrêtiez de créer des groupes à tout va et regardiez ces talents qui existent déjà et qui ne sont pas façonnés par la surproductivité des grandes agences.
Les gens veulent de l’authenticité, pas des machines !

Era

J’espère également qu’ils ne vont changer pour plaire aux autres pays quitte à nier leur essence. J’ai surtout peur pour les kdramas, je les vois bien ajouter des scènes de sexe juste parce que l’occident est friant de ça. Déjà qu’on voit de plus en plus de chanteurs avec des tatouages alors que c’est pas trop Coréen d’avoir des tatouages…

Noodles

C’est du fait de l’originalité de la kpop que je suis rentrée dans ce monde, j’espère qu’ils ne la changeront pas et ne perdront pas cette originalité…..

rose_are_rosie

oui j’espère vraiment que la kpop va garder son identité

Ceara

Juste une vision personnelle
Ne cherchez pas à copier la culture américaine – restez avec une vraie âme coréenne tel que dans les années 2014/2018

DE VRIES

Vous avez raison, sinon cela deviendra trop standard. Ce qui plaît c’est l’exception coréenne.

Les experts expliquent le conflit entre les hommes et les femmes en Corée du Sud K-Sélection

Les experts expliquent le conflit entre les hommes et les femmes en Corée du Sud

Darab explique comment la K-pop cultivent leur base de fans, comment travailler dans le domaine et pourquoi les artistes occidentents doivent copier le modèle de la K-pop K-Sélection

Darab explique comment la K-pop cultivent leur base de fans, comment travailler dans le domaine et pourquoi les artistes occidentents doivent copier le modèle de la K-pop