Les nouvelles générations de coréens veulent changer l'idée du travail en Corée K-Sélection
dans

Les nouvelles générations de coréens veulent changer l’idée du travail en Corée

La Corée du Sud est connue pour être l’un des pays les plus travailleurs. Les heures de travail sont longues, et les semaines encore plus, surtout en comparaison avec nos propres semaines.

Après la fin de la Guerre de Corée, le pays a dû se reconstruire de lui-même, et le travail acharné était le seul moyen d’y parvenir.

Les nouvelles générations de coréens veulent changer l'idée du travail en Corée K-Sélection

Aujourd’hui, la Corée du Sud a grandi et est devenu en quelques décennies l’un des pays de l’OCDE. Toutefois, le dur labeur est toujours de mise.

En mars dernier, le gouvernement sud-coréen a proposé de porter à 69 heures le plafond national actuel de 52 heures de travail hebdomadaire dans le but d’améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Les Coréens ne veulent plus manger avec leurs collègues de travail

Comment cela fonctionnerait ?

Les lois actuelles de la Corée du Sud autorisent une semaine de travail de 52 heures, soit 40 heures de travail régulier plus 12 heures supplémentaires.

Le Parti démocrate d’opposition du pays l’a introduit lorsqu’il était au pouvoir en 2018.

Les nouvelles générations de coréens veulent changer l'idée du travail en Corée K-Sélection

Mais plus tôt en mars, l’administration du président sud-coréen Yoon Suk Yeol a déclaré qu’elle voulait permettre aux gens de travailler jusqu’à 69 heures par semaine.

Pour les périodes de comptage d’un mois ou plus, jusqu’à 29 heures supplémentaires par semaine seraient autorisées, pour un total de 69 heures de travail par semaine.

Les sud-coréens ont travaillé 500 heures de plus que les français 21

La proposition devait permettre aux employeurs et aux travailleurs de s’entendre sur l’opportunité de compter les heures supplémentaires par semaine.

La loi devait être votée par l’Assemblée nationale, où les opposants politiques de M. Yoon détiennent la majorité.

coree travail heure 2021

Quelle a été la réponse ?

Les politiciens de l’opposition s’opposent au plan.

Park Yong-jin, membre du Parti démocrate, a qualifié cette politique de « raccourci vers l’extinction de la population ».

coree travail heure

Mais le ministre du Travail sud-coréen a balayé les critiques, affirmant que la proposition « ne ferait qu’ajouter plus de choix ».

Cette décision a été saluée par les principaux groupes de pression des entreprises du pays, y compris la Fédération coréenne des entreprises, qui l’a qualifiée de « nécessaire » mais a été vivement critiquée par les syndicats pour avoir négligé les droits des travailleurs.

 Les sud-coréens ont travaillé 500 heures de plus que les français

« Cela rendra légal le travail de 9 heures du matin à minuit pendant cinq jours consécutifs », a déclaré la Confédération coréenne des syndicats dans un communiqué.

L’impact de la jeunesse

Le gouvernement sud-coréen a été contraint de repenser son plan après avoir déclenché une réaction violente parmi les travailleurs de la génération Y et de la génération Z.

 Les sud-coréens ont travaillé 500 heures français

Les travailleurs de la puissance économique de l’Asie de l’Est sont déjà confrontés à certaines des heures les plus longues au monde et la m.ort par surmenage (« gwarosa ») est t.ue des dizaines de personnes de personnes chaque année.

Pourtant, le gouvernement avait soutenu le projet d’augmentation du plafond suite aux pressions des groupes d’entreprises cherchant à augmenter la productivité – jusqu’à ce qu’il se heurte à une opposition virulente de la part de la jeune génération et des syndicats.

 Les sud-coréens ont travaillé 500 heures français

Le secrétaire principal du président sud-coréen Yoon Suk Yeol a déclaré que le gouvernement prendrait une nouvelle « direction » après avoir écouté l’opinion publique et a déclaré qu’il s’engageait à protéger les droits et les intérêts des travailleurs de la génération Y, de la génération Z et non syndiqués.

 Les sud-coréens ont travaillé 500 heures de plus français

Pourquoi ces protestations ?

En 2021, les Sud-Coréens ont travaillé en moyenne 1 915 heures dans l’année, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

C’est 199 heures de plus que la moyenne de l’OCDE, et le cinquième chiffre le plus élevé du classement.

Les visas pour travailler Corée du Sud

De plus, le manque de temps est une grande préoccupation pour plus de la moitié des Sud-Coréens (54,4 %), selon une enquête que le gouvernement sud-coréen réalise tous les cinq ans.

Dans l’enquête, 52,2 % des personnes interrogées ont demandé une réduction du temps de travail.

Les nouvelles générations de coréens veulent changer l'idée du travail en Corée K-Sélection

Actuellement, la semaine de travail ne peut excéder 52 heures : 40 heures normales de travail plus 12 heures supplémentaires hebdomadaires. « Avant [cette règle], le présentéisme était beaucoup plus fort », explique Park.

« Vous ne pouviez pas bouger de votre chaise tant que vos supérieurs ne sont pas partis. » La loi de 2018 a également introduit des inspections d’entreprises et un contrôle accru des non-conformités.

Coffee Nap Roasters seoul cafe

La société coréenne est déjà difficile en l’état actuel pour les jeunes, qui ont de plus en plus de mal à jongler entre le travail et la famille.

De nombreuses femmes sud-coréennes ont décidé qu’elles ne pouvaient pas avoir à la fois une famille et une carrière, et se sont contentées de leur travail.

Les nouvelles générations de coréens veulent changer l'idée du travail en Corée K-Sélection

En 2022, le taux de natalité en Corée du Sud était de 0,78, le plus bas du monde.

Au cours des huit dernières années, le taux de natalité n’a cessé de baisser et en 2020, la Corée du Sud a enregistré pour la première fois plus de décès que de naissances. L’année dernière, il y a eu 249 000 naissances et 372 800 décès.

Les nouvelles générations de coréens veulent changer l'idée du travail en Corée K-Sélection

Lors des manifestations contre la réforme du travail, les jeunes ont affirmé que la levée du plafond de la semaine de travail augmenterait les risques pour la santé, pointant le taux de s.uicide élevé du pays, les problèmes de stress et le phénomène de gwarosa ou « m.ort par surmenage ».

Les manifestants ont également insisté sur le fait que cela affecterait négativement le taux de natalité déjà faible de la Corée du Sud, mais le gouvernement n’a pas convenu qu’il y avait un lien.

Les nouvelles générations de coréens veulent changer l'idée du travail en Corée K-Sélection

L’année dernière, l’Institut coréen pour la santé et les affaires sociales (KIihasa) a interrogé 22 000 personnes sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Lorsqu’on leur a demandé combien d’heures ils aimeraient travailler, le répondant moyen a répondu 36,7 heures par semaine.

L’étude a révélé que si les générations plus âgées étaient plus heureuses de travailler de longues heures, plus un répondant était jeune, moins il voulait passer de temps à travailler. La génération a changé.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Se-ri
Se-ri
8 mois il y a

Autre temps, autres mœurs. Mais il faut aussi reconnaître que leur acharnement au travail n’a pas que des conséquences heureuses, entre le manque de vie personnelle, les burnouts, les divorces, les décès et les suicides.

10 chansons trop peu connues de Stray Kids à écouter absolument K-Sélection

10 chansons trop peu connues de Stray Kids à écouter absolument

Le casting de 'XO, Kitty' révèle avoir eu un choc culturel en Corée K-Sélection

Le casting de ‘XO, Kitty’ révèle avoir eu un choc culturel en Corée