dans ,

Une nord-coréenne fan de K-pop s’est montrée très courageuse et a quitté son pays

En Corée du Nord, une des dictatures les plus répressives, la culture est extrêmement restreinte et notamment la culture et musique occidentales. Le pays réprime également la K-pop.

Malgré ces interdictions, la K-pop a réussi a gagner de nombreux fans dans le pays. Cependant, ces fans de K-pop n’ont d’autres choix que d’écouter leurs idols en secret. Pour beaucoup, la K-pop propose un échappatoire à la dureté de la vie dans la dictature nord-coréenne mais aussi une motivation supplémentaire pour quitter le pays.

Parmi ces fans, la nord-coréenne Ryu Hee-Jin, a fait preuve de courage en quittant son pays. Elle a confié que c’est la K-pop lui avait donné le courage de s’enfuir.

Ryu Hee-jin

Passionnée par la musique depuis l‘enfance, Ryu Hee-Jin a été éduquée au son de la musique patriotique nord-coréenne qu’elle considère comme de la musique sans émotions. Cependant, sa perception de la musique a radicalement changé quand elle a entendu de la K-pop pour la première fois : « Quand on écoute de la musique occidentale ou sud-coréenne, on ressent beaucoup d’émotions. Les paroles sont fraîches et on peut s’y identifier. Quand les enfants écoutent ce genre de musique, leurs expressions changent. »

Ryu Hee-Jin a également confié qu’elle avait été entouré par la propagande anti-occidentale et anti-sud-coréenne pendant son enfance. Pourtant, en écoutant de la K-pop, elle a compris qu’il y avait quelque chose d’humain et auquel on pouvait s’identifier à travers ces artistes.

Malheureusement, écouter de la K-pop en Corée du Nord peut mener à de graves sanctions. Les enfants qui écoutent de la musique étrangère peuvent être envoyer dans des camps de rééducation pendant 1 an. Quant aux adultes, les sanctions peuvent variées d’un travail d’intérêt général à vie à la peine de mort.

Malgré ces menaces, Ryu Hee-Jin a continué d’écouter de la K-pop en secret et s’est rendue compte  de la propagande extrême en Corée du Nord grâce aux choses décrites dans les chansons. Convaincue que la Corée du Nord n’était pas ce qu’elle prétendait être, Ryu Hee-Jin a décidé de quitter son pays à l’âge de 23 ans afin de rejoindre la Corée du Sud.

Ryu Hee-jin

Aujourd’hui, Ryu Hee-Jin est étudiante en commerce et aime toujours autant la K-pop. La K-pop est ce qui lui a permis de trouver le courage de s’enfuir et d’aspirer à une vie meilleure en Corée du Sud. Elle confie : « Le chemin que j’ai parcouru est incroyable. La K-pop a vraiment joué un rôle décisif pendant mon périple.»

Tout comme Ryu Hee-Jin, de nombreux nord-coréens écoutant de la musique étrangère ont découvert le côté sombre de la dictature de Corée du Nord.

Dans ce contexte, la Corée du Sud continue d’utiliser la K-pop pour combattre la propagande en Corée du Nord dans l’espoir que de plus en plus de nord-coréens prendront conscience de la situation dans leur pays et trouveront le courage de s’enfuir.

Suivez nous sur FacebookTwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Goo Hye Sun répond à la déclaration de Ahn Jae Hyun sur Instagram

TXT annonce le nom officiel de son fandom