Les experts expliquent le conflit entre les hommes et les femmes en Corée du Sud K-Sélection
dans ,

Les experts expliquent le conflit entre les hommes et les femmes en Corée du Sud

Ces dernières années, le conflit entre les rôles des hommes et des femmes s’est intensifié en Corée du Sud. Une vague de féminisme a vu le jour suite à l’incident de la station Gangnam en 2016, creusant ainsi  l’écart entre les hommes et les femmes.

Les différences en matière de tendances politiques et d’opinions sur le travail, le mariage et la maternité sont de plus en plus marquées entre les hommes et les femmes de la génération Z (nés entre le milieu des années 1990 et le début des années 2000). Selon John Burn-Murdoch, journaliste en chef au Financial Times (FT), le phénomène actuel en Corée du Sud est un avertissement pour les autres pays sur ce qui peut se produire lorsque les jeunes hommes et les jeunes femmes sont divisés. « La Corée du Sud étant divisée en deux,  les taux de mariage ont chuté ce qui fait que son taux de fécondité est le plus bas du monde », a déclaré M. Murdoch dans sa chronique du FT.

Des interviews ont été réalisées par le Chosunilbo avec des personnes de la génération Z. Dans le but d’une meilleure compréhension mutuelle, des journalistes féminins de 20 ans ont interviewé des hommes de leur âge et inversement, des journalistes masculins de 20 ans ont interviewé des femmes de leur âge.

La plupart des hommes de la génération Z ont signalé des cas de discrimination inverse sur le lieu de travail. M. A (28 ans), qui travaille dans une entreprise de taille moyenne à Séoul a fait part de son irritation quant au fait que les hommes doivent effectuer des tâches plus exigeantes sur le plan physique et qu’ils sont victimes d’insultes et de violences sur le lieu de travail en affirmant donc  » Je pense que les jeunes hommes sont souvent confrontés à des conditions de travail plus difficiles que les femmes « . Un ancien officier militaire de 29 ans a évoqué des cas de discrimination au sein de l’armée tout en attribuant des préjugés au faible nombre de femmes dans l’armée, laissant entendre qu’elles se distinguent par conséquent, il a donc déclaré qu’ « Il est arrivé qu’une collègue remporte un prix en tant que représentante alors qu’elle avait obtenu une note inférieure à la mienne dans une classe militaire ».

Les experts expliquent le conflit entre les hommes et les femmes en Corée du Sud K-Sélection

Un enseignant de deuxième année d’école primaire a exprimé sa frustration en déclarant : « Je me retrouve souvent à effectuer des tâches physiquement éprouvantes et à résoudre des conflits violents entre élèves. » Il a également indiqué qu’il se sentait injustement jugé par certains parents d’élèves de sexe féminin au début de l’année scolaire, simplement parce qu’il est un enseignant de sexe masculin. Un sentiment d’antipathie à l’égard du féminisme s’est également manifesté et de nombreux hommes ont exprimé leur inquiétude quant au fait que des attitudes trop agressives à l’égard des hommes ne font qu’encourager les inégalités entre les hommes et les femmes.

Un salarié de 31 ans, avec quatre ans d’expérience, a déclaré :  » Je suis convaincu qu’il faut aborder les problèmes rencontrés par les femmes sur le lieu de travail, tels que les contraintes liées à la grossesse et les cas de harcèlement sexuel, mais des slogans tels que  » tous les hommes sont des coupables potentiels  » sont loin de contribuer à l’intégration d’une société divisée « .

De leur côté, les femmes de la génération Z reconnaissent qu’elles continuent à lutter contre les contraintes liées à des traditions dépassées et à des croyances infondées qui les freinent, les empêchant de se libérer et de développer tout leur potentiel. Pour certaines d’entre elles, le fait d’être une femme constitue même une entrave. Récemment, lors d’un dîner, un collègue expérimenté m’a dit : ‘Tu envisageras peut-être bientôt de te marier, alors tu ferais mieux de changer d’équipe pour trouver un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée’, et tous ceux qui étaient présents semblaient d’accord », raconte Mme E (30 ans), qui travaille dans un cabinet d’avocats à Séoul. « Bien que je ne prévoie pas de me marier dans l’immédiat et que je sois très ambitieuse sur le plan professionnel, ces propos m’ont fait réfléchir sur la question de savoir si je suis arrivée à un âge où je dois ma marier, ou   suis-je censée accepter un travail moins exigeant après le mariage. »

Les Coréens ne veulent plus manger avec leurs collègues de travail

Une autre collègue, Mme F (29 ans), a déclaré : « En tant que femme, je me retrouve souvent exclue des voyages d’affaires ou des projets à forte charge de travail. » Elle ajoute :  » Cette constante sous-estimation de mes capacités en raison de mon sexe me donne l’impression d’être sous-estimée au travail. « ‍

Des plaintes ont également été émises concernant l’exclusion des réunions de collègues en raison de leur sexe. Madame G (28 ans), nouvellement arrivée dans une grande entreprise, s’est sentie exclue des rassemblements de cadres tels que les soirées arrosées et les réunions de travail, à la différence de ses collègues masculins de la même équipe. En questionnant un cadre masculin sur le fait qu’elle ne soit pas invitée, la réponse à été tout simplement : « J’ai supposé que vous ne seriez pas à l’aise parce que vous êtes une femme » », a-t-elle raconté. « En voyant mes collègues masculins se réunir en privé avec des personnes âgées pour les conseiller et les soutenir, j’ai l’impression d’être traitée injustement, uniquement en raison de mon sexe ». H (28 ans), qui travaille dans une petite entreprise à Séoul, a également déclaré : « Sur mon lieu de travail, les collègues masculins se réunissent pour s’adonner à divers passe-temps tels que les jeux et la randonnée, alors qu’on ne demande même pas aux femmes si elles veulent s’y prêter du fait des idées préconçues, si bien qu’il n’est pas facile pour moi d’établir et de développer de bonnes relations de travail. »

Il n’y a pas qu’en Corée du Sud que les hommes et les femmes de la génération Z s’affrontent ; il s’agit d’un phénomène mondial. Alors que les jeunes femmes adoptent de plus en plus des idéaux progressistes en réponse au sexisme persistant, les jeunes hommes tendent vers le conservatisme en raison du sentiment de privation relative qu’ils ressentent à mesure que les femmes acquièrent un statut social. Il ressort d’une analyse des données de sondage des 20 pays aux revenus les plus élevés réalisée par The Economist, un hebdomadaire britannique, que si, il y a 20 ans, la différence d’attitude politique entre les hommes et les femmes âgés de 18 à 29 ans était minime, en 2020, les jeunes hommes sont plus conservateurs que les jeunes femmes dans tous les pays. Sur une échelle allant de très libéral (1) à très conservateur (10), la moyenne pour les hommes est proche de 5, alors que pour les femmes, elle se situe entre 4 et 4,2.

Les experts expliquent le conflit entre les hommes et les femmes en Corée du Sud K-Sélection

Selon Song Jae-ryong, professeur de sociologie spécialement nommé à l’université de Kyunghee  » La question des conflits entre les sexes est un phénomène mondial qui se manifeste avec la mise en œuvre de l’éducation post-moderne et qui témoigne de l’évolution de la société  » . « Au lieu de s’engager dans des batailles contradictoires pour vaincre la partie adverse, les hommes et les femmes doivent impérativement évaluer le degré d’égalité des sexes atteint dans notre société et le promouvoir dans un esprit d’inclusion ».

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Thildma

Présenté comme ça on dirait qu’aucune partie ne cherche à voir les choses à travers les yeux de l’autre, et qu’il n’y a aucune tentative pour essayer de communiquer et d’avancer ensemble en se tirant mutuellement vers le haut. Est-ce que c’est vraiment ça que ça se passe ? Si oui c’est bien triste car ce n’est pas en rageant seul dans son coin qu’on fait évoluer les choses, et si cette génération n’y arrive pas il ne reste plus qu’à espérer que la suivante s’en sortira mieux..

Le Japon met fin aux réductions accordées aux touristes - ce qu’il faut savoir K-Sélection

Le Japon met fin aux réductions accordées aux touristes – ce qu’il faut savoir

Pourquoi la K-pop est moins populaire en Corée du Sud ? K-Sélection

Pourquoi la K-pop est moins populaire en Corée du Sud ?