Le Japon met fin aux réductions accordées aux touristes - ce qu’il faut savoir K-Sélection
dans , ,

Le Japon met fin aux réductions accordées aux touristes – ce qu’il faut savoir

Autrefois, les touristes pouvaient entrer à prix réduit dans certaines attractions culturelles majeures du Japon. Nous allons vous expliquer pourquoi cela n’est plus le cas.

Si les touristes pouvaient autrefois entrer à tarif réduit, voire gratuitement, dans certains sites culturels du Japon, la montée en puissance du tourisme excessif a fait que cette époque n’est plus envisageable. Face aux critiques locales qui dénoncent l’iniquité de ces systèmes, des destinations touristiques de premier plan suppriment les réductions accordées aux visiteurs entrants.

  • Finis les privilèges accordés aux étrangers ?

Les habitants de la région ont été mis à rude épreuve lorsque les ramen, le plat réconfortant classique du Japon, ont franchi la barre des 1000 ¥ soit environ 6,5 dollars alors que le yen continuait à baisser.

Les ramens

La gratuité des soins pour les touristes étrangers en a fait basculer plus d’un dans un tourbillon de récriminations. Aujourd’hui, des habitants et un haut fonctionnaire de la préfecture de Nara réclament la fin des systèmes de gratuité dans les établissements publics pour les visiteurs étrangers. Si un internaute a écrit :  » Il s’agit d’une discrimination à l’encontre des Japonais « , un autre a suggéré que  » les citoyens devraient entrer gratuitement  » et le gouverneur de la préfecture de Nara, Yamashita Makoto, est tout à fait d’accord en affirmant que  » faire payer les Japonais tout en rendant les services gratuits pour les étrangers est irrationnel, ce système n’est pas connu des étrangers et, de toute façon, il n’attire pas les clients ».

À partir de ce mois-ci, quatre institutions publiques dont le musée d’art préfectoral de Nara, qui faisait payer aux habitants un droit d’entrée de 400 ¥ soit environ 2,6 $ mettront fin à tous les privilèges de gratuité accordés aux touristes étrangers. Afin de stimuler le tourisme local, le musée offrait l’entrée gratuite aux étrangers depuis 2008 et 10 % de ses visiteurs étaient des touristes étrangers qui pouvaient entrer gratuitement sur présentation de leur passeport. À Nara, 24 institutions publiques et privées avaient mis en place un système de réduction partielle ou totale pour les touristes étrangers jusqu’au 1er avril de cette année. Sept d’entre eux ont renoncé à la gratuité ou à la réduction des droits d’entrée à partir de ce mois.

Le Japon met fin aux réductions accordées aux touristes - ce qu’il faut savoir K-Sélection

La même tendance se dessine à l’extérieur de Nara, dans la préfecture de Shimane, à l’écart de la « route dorée » du tourisme qui relie Tokyo, Kyoto et Osaka. Après avoir reçu de telles plaintes le mois dernier, le château de Matsue a réduit sa réduction de 20 % pour les visiteurs étrangers. Quant au musée d’histoire de Matsue, il a également suspendu sa réduction de 30 % à la fin du mois de mars. Un porte-parole a déclaré que le musée espérait affecter les revenus supplémentaires à la création d’expositions en langue anglaise. Le musée d’histoire de l’ancienne Izumo de la préfecture de Shimane maintiendra quant à lui sa réduction de 50 % pour les visiteurs étrangers.

D’après le porte-parole,  » la situation géographique de Shimane ne lui permet pas d’attirer autant de touristes que celle d’Osaka et de Kyoto. Grâce à la diffusion de notre système de réduction lors de réunions d’affaires à l’étranger, le nombre de visiteurs devrait augmenter ».

  • Faire payer ou ne pas faire payer : une question locale

Selon l’Organisation nationale du tourisme du Japon (JNTO), Shimane se classait au 3e rang des villes ayant accueilli le moins de touristes en 2020, un nombre qui reste inférieur à ce qu’il était avant la pandémie. Pour Kōno Mayuko, de l’Office du tourisme du Japon,  » toutes les municipalités ne sont pas obligées d’avoir une réponse standardisée, car il y a un déséquilibre entre les destinations et les agendas des touristes étrangers.  »

Si toutefois les municipalités interdisent ou maintiennent des privilèges pour les étrangers en se basant sur des objectifs à court terme tels que générer des revenus à partir des riches étrangers ou attirer le plus grand nombre d’étrangers possible, il est évident que les touristes et les habitants se méfieront et se sentiront mal à l’aise. Il convient que les municipalités discutent de l’effet à long terme qu’elles recherchent.

Le Japon met fin aux réductions accordées aux touristes - ce qu’il faut savoir K-Sélection

  • Profiter des touristes tout en gérant le surtourisme

Une nouvelle tendance, à savoir l’augmentation des prix pour les touristes entrants est apparue au Japon en raison du surtourisme et de la faiblesse de l’économie. Le 6 mars, lors d’une conférence de presse, le gouverneur d’Osaka, Hirofumi Yoshimura, a fait part de son intention de percevoir une taxe fixe pour les touristes entrants à partir d’avril 2025, une date pendant laquelle la préfecture devrait accueillir l’exposition universelle. La préfecture percevra une taxe d’hébergement de 100 à 300 ¥ sur les chambres dont le prix est égal ou supérieur à 7000 ¥ la nuitée, quelle que soit la nationalité du client. D’autres préfectures appliquent une « taxe de séjour » similaire.

Pour compenser l’augmentation des coûts pour les locaux, certains analystes suggèrent un système de tarification à deux niveaux pour les touristes entrants. Les préfectures du mont Fuji vont quant à elles mettre en place un système de péage pour les alpinistes, dont 20% sont japonais.

Le Japon met fin aux réductions accordées aux touristes - ce qu’il faut savoir K-Sélection

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
FloZindagiKorea

En fait ca ne me choque en rien je trouve plutôt normal que les touristes paient les attractions touristiques et autre endroits, et tout ce qui fait du Japon un pays touristique a la meme enseigne que les habitants, je dirai même c’est aux habitants d’obtenir des réductions voir certaines gratuités existantes a ce jour pour les étrangers, puisqu’ils contribuent à l’économie du pays etc…
Pourquoi offrir aux étrangers des passe droit alors que certains d’entre eux ne respectent même pas la culture et les japonais une fois sur place. En espérant que les citoyens japonais obtiennent plus de service a des prix raisonnables voir gratuit et que les étrangers venant en masse au Japon paient pour profiter de toute la beauté du Japon et de sa culture afin d’offrir aussi en parallèle une sorte de reconnaissance et remerciement envers le Japon et sa population accueillante et chaleureuse. Il faut également des sanctions plus stricte envers les étrangers qui ne respectent pas les lois japonaises et humilient les japonais etc.
Le Japon doit réadapter ses lois et ses façons de faire afin de se protéger de ce tourisme de masse parfois peu reconnaissant et respectueux de leur culture (je dirai même que ça devrait être pareil dans tout les pays envahi par les touristes et pas que le Japon) quand tu vas dans un pays tu te dois de respecter celui ci et les regles qui dirige la population sur place

Hallyu

Étudier en Corée du Sud, un rêve pour plusieurs étudiants mais à quoi faut il s’attendre

Les experts expliquent le conflit entre les hommes et les femmes en Corée du Sud K-Sélection

Les experts expliquent le conflit entre les hommes et les femmes en Corée du Sud