De plus en plus d'étrangers s'installent au Japon
dans , ,

Le Japon exigera l’ESTA pour les touristes exemptés de visa, ce qu’il faut savoir

En  annonçant la création d’un système ESTA pour les voyageurs exemptés de visa, les modalités de voyage au Japon, voyons donc ce qu’il faut savoir.

Un équivalent ESTA pourrait être nécessaire pour entrer au Japon au cours de la prochaine décennie. En effet, l’Agence des services d’immigration disposera  d’un système de contrôle permettant de s’assurer que les voyageurs illégaux et les personnes susceptibles de dépasser la durée de séjour autorisée ne pourront jamais se rendre dans le pays.

Le Japon exigera l'ESTA pour les touristes exemptés de visa, ce qu'il faut savoir K-Sélection

Des plans ont été finalisés par le gouvernement japonais pour la mise en place d’un système électronique d’autorisation de voyage (ESTA) à la japonaise. Il reprend le modèle du système des douanes et de la protection des frontières des États-Unis, qui vise à empêcher les travailleurs clandestins d’entrer sur le territoire. Ce système devrait entrer en vigueur vers 2030, date à laquelle le Japon devrait compter 60 millions de touristes entrants et les visiteurs étrangers exemptés de visa y seront donc soumis.

Avant d’entrer au Japon, les personnes bénéficiant d’une exemption de visa de courte durée devront soumettre une demande électronique. En plus du nom légal et de la date de naissance du demandeur, ces dernières doivent répondre à des questions concernant le motif de l’entrée au Japon, les activités pendant le séjour et l’adresse de l’hébergement.  Il est obligatoire que les visiteurs qui entrent au Japon pour affaires indique le nom de leurs partenaires commerciaux  dans le pays, de même, ceux qui souhaitent bénéficier de soins médicaux doivent indiquer l’hôpital dans lequel elles seront traitées et les touristes doivent effectivement indiquer l’agence de voyage à laquelle ils font appel, si tel est le cas.

Le Japon exigera l'ESTA pour les touristes exemptés de visa, ce qu'il faut savoir K-Sélection

Les agents d’immigration examineront ensuite la demande et vérifieront si des personnes figurent sur la liste noire. Seules les personnes dont la demande aura été approuvée seront autorisées par les compagnies aériennes à monter à bord de leurs avions à destination du Japon. Il existe depuis ce mois-ci 71 pays et régions où les touristes à destination du Japon sont exemptés de visas de courte durée.

Le système actuel prévoit que les agents d’immigration contrôlent les visiteurs étrangers après le décollage de leur avion pour le Japon et 30 minutes après le décollage, les compagnies aériennes sont tenues de communiquer aux autorités les informations relatives aux passagers, telles que les noms et les numéros de passeport. Ce n’est qu’après l’atterrissage que les agents de l’immigration délivrent des ordres d’expulsion aux visiteurs interdits de séjour, si bien que des cas de fuite se produisent.

Le Japon exigera l'ESTA pour les touristes exemptés de visa, ce qu'il faut savoir K-Sélection

L’adoption d’un système ESTA propre au Japon vise à filtrer les entrées illégales avant l’atterrissage des avions et à alléger la charge de travail des agents.

  • Pourquoi maintenant ?

Selon les informations fournies par le Yomiuri Shimbun, ce sont les « innombrables cas d’étrangers arrivant au Japon qui dépassent illégalement la durée de leur séjour » qui sont à l’origine de cette nouvelle procédure de filtrage. L’Agence des services d’immigration indique qu’en janvier de cette année, le Japon comptait plus de 79 000 étrangers en situation irrégulière qui dépassaient la durée de séjour autorisée. Ce chiffre représente environ 20 000 personnes de plus qu’il y a dix ans et 62,9 % d’entre eux sont entrés au Japon avec des visas de courte durée.

Le Japon exigera l'ESTA pour les touristes exemptés de visa, ce qu'il faut savoir K-Sélection

Dans l’optique de vouloir renforcer sa réputation de pays favorable aux touristes, le gouvernement japonais  prévoit d’exempter davantage de pays de l’obligation de visa de courte durée. Il tente en même temps de mettre un terme aux séjours illégaux afin de préserver la perception de la sécurité publique.

Le projet japonais d’ESTA, s’il se concrétise, risque de mettre en péril la vie de nombreuses personnes, en éliminant les détenteurs de visas de courte durée qui demandent l’asile, grâce à un système d’immigration prompt à juger qui a l’air d’être un réfugié.

  • L’approche complexe du Japon en matière d’immigration

Le Japon exigera l'ESTA pour les touristes exemptés de visa, ce qu'il faut savoir K-Sélection

Il semble que le gouvernement japonais s’efforce de trouver un équilibre entre l’augmentation de l’immigration légale et la perception de la sécurité publique et ce, en facilitant l’obtention du statut de résident permanent au bout d’un an pour les professionnels hautement rémunérés. Il envisage également d’augmenter le nombre de catégories d’emploi autorisées pour les demandes de visa.

La création d’un visa de nomade numérique pour les personnes souhaitant travailler dans le pays à court terme a également été annoncée récemment au Japon. Ce nouveau visa a toutefois fait l’objet de nombreuses critiques, le jugeant trop restrictif. En effet, les demandeurs sont autorisés à séjourner au Japon pendant six mois seulement et ne peuvent le renouveler qu’après être restés hors du Japon pendant six mois supplémentaires, c’est-à-dire, une fois par an.

  •  source 外国人の入国者、日本渡航前に事前審査へ…「日本版エスタ」不法就労やテロ阻止. 読売新聞 短期ビザ免除の外国人、渡航前に審査 米国ESTA参考. 日本経済新聞
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Au Japon, Les cheveux bouclés sont interdits K-Sélection

Au Japon, Les cheveux bouclés sont interdits

anna

Ces K-Dramas courts à binger en une journée