Les rebondissements les plus inatendus de "The Glory"
dans

La violence à l’école en Corée du Sud à travers les K-dramas, les experts s’expriment

La gravité de la violence à l’école dépeinte dans les Kdramas préoccupe les téléspectateur. Parmi les titres concernés, citons « The Glory » (2022-2023) et « Juvenile Justice » (2022) de Netflix, « Weak Hero Class 1 » (2022) de Wavve et « Revenge of Others » (2022) de Disney+.

Les téléspectateurs étrangers expriment, eux aussi, leur choc et leur désarroi dans les commentaires et les critiques en ligne. En Thaïlande, la popularité d’une émission a déclenché un mouvement sur les réseaux sociaux, appelant les auteurs de violence à l’école à reconnaître leurs actes d’intimidation passés et à s’excuser.

Selon les experts, la violence et les brimades à l’école sont un phénomène social qui représente un microcosme des problèmes plus vastes de la société coréenne, ce qui permet à la fois de captiver les téléspectateurs et de susciter des changements lorsqu’ils sont décrits dans les médias. La popularité de ces séries, comme en témoignent les nombreux commentaires en ligne, reflète le fait que la violence à l’école apparaît de plus en plus comme un sujet majeur dans de nombreux K-dramas. Weak Hero Class 1″ de Wavve a reçu des critiques favorables est également un genre d’action à part entière qui raconte l’histoire d’un étudiant modèle qui s’oppose à la violence à l’intérieur et à l’extérieur de  l’école.

La violence à l'école en Corée du Sud à travers les K-dramas, les experts s'expriment K-Sélection

Bien qu’il n’ait pas suscité autant d’attention que « The Glory » ou « Weak Hero Class 1 », « The King of Pigs » de Tving est un autre thriller policier dans lequel un protagoniste profondément marqué par la violence scolaire de son enfance se venge des auteurs de cette violence. « The Kings of Pigs » a reçu des critiques favorables  

En outre, des séries telles que « Revenge of Others » et « Juvenile Justice » dépeignent les élèves comme étant à la fois auteurs et victimes de la violence à l’école. Avec cette augmentation des séries sur ce thème sur presque toutes les plateformes de streaming coréennes depuis l’année dernière, le public étranger en particulier se dit choqué et mal à l’aise face à la gravité de la violence dépeinte. 

Des émissions comme « The Glory » ont même déclenché des mouvements sociaux à l’étranger. Avec la popularité de l’émission, un relais d’accusations de violence scolaire s’est répandu sur les rèseaux sociaux thaïlandais, conduisant un certain nombre de célébrités à venir présenter leurs excuses. Tout comme le mouvement #MeToo qui s’est déclenché à Hollywood a entraîné une vague d’accusations de harcèlement, les Kdramas ont été à l’origine d’un mouvement de hashtag appelé #TheGloryThai et ont provoqué un effet d’entraînement social. 

La violence à l'école en Corée du Sud à travers les K-dramas, les experts s'expriment K-Sélection

Selon les experts, si la violence à l’école s’est imposée comme un sujet clé des K-dramas, c’est parce qu’il est facile d’attirer l’attention des spectateurs avec ce thème et que la violence à l’école reflète des maux profondément ancrés dans l’ensemble de la société coréenne. « L’espace social que constituent les écoles est le lieu où chacun fait sa première expérience de la société et, en même temps, le point de départ à partir duquel tous les problèmes sociaux tels que la concurrence infinie dans la société capitaliste et l’aliénation qui en résulte apparaissent », a déclaré Koo Jeong-woo, professeur de sociologie à l’université Sungkyunkwan, spécialisé dans la sociologie de l’éducation, les études coréennes et les droits de l’homme. « La violence à l’école est largement utilisée comme sujet parce qu’elle peut susciter la sympathie du public tout en montrant le conflit d’une manière stimulante. » 

Dans le cas de « The Glory », des problèmes sociaux tels que l’inégalité des classes et la corruption des pouvoirs publics ont été mis en évidence en montrant que les enseignants, la police et même les parents des victimes succombaient au pouvoir financier des auteurs de ces violences.

Les experts soulignent toutefois que la violence scolaire décrite dans les médias doit être prise avec des pincettes, étant donné que les adolescents et les enfants sont à la fois le sujet et l’objet de la violence.

La violence à l'école en Corée du Sud à travers les K-dramas, les experts s'expriment K-Sélection

« Si l’action et la vengeance sont représentées d’une manière uniquement axée sur la cathartique ou la stimulation de l’adrénaline, il peut y avoir un problème avec le fait de montrer la brutalité réelle et la charge émotionnelle de la violence qui se produit dans la vie réelle », a déclaré Kim. « Même si la violence est représentée de manière crue et ouverte, il est nécessaire d’orienter la représentation de manière à ce que les gens aient de l’empathie pour la souffrance des victimes, et de sortir une histoire qui peut former un discours social normal. »

« Si ces opinions négatives sur les écoles se répandent, je m’inquiète des effets néfastes de l’intériorisation de ces opinions dans la société », a déclaré M. Koo. « La culture populaire doit également comporter un élément susceptible de susciter un débat constructif et une compréhension de l’éradication de la violence à l’école.”

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Amé
Amé
20 jours il y a

J’espère que ce genre de Kdrama sera pas stoppé pour des raisons débiles genre des tabous ou parce qu’on prend les jeunes pour des gens qui n’ont jamais vu de violence alors que ce sont les principaux concernés. Je pense que ce genre de Kdrama peut-être très choquant, mais j’ai envie de dire, si j’ai été marquée par The Glory à 11 ans, j’aurais beaucoup moins de chance de harceler à 15 ans. C’est incroyable que les victimes puissent enfin parler des douleurs qu’ils ont ressenti dans des dramas comme ça.

IDOLS get well and Healthy
IDOLS get well and Healthy
21 jours il y a

Merci à Ces dramas de montrer la réalité de cette société… il faut que ça change… que ce soit en Corée (ou dans d’autres pays capitalistes) Stop aux Harcèlement a l’école et aussi dans le monde du travail.

@LAITDESOJA
@LAITDESOJA
22 jours il y a

Cesser ce genre de production éviterait la contamination psychologique des adolescents.Ils sont fragiles par essence,leur montrer des situations de violence et de vengeance est néfaste.Personnelement je ne regarde pas cette catégorie de dramas.C’est émotionnellement et psychologiquement polluant

Chingu
Chingu
22 jours il y a

Concernant la violence des actes et le harcèlement subit par les plus fragiles poussés a l’extrême au suicide, j’ai effectivement été choquée.
Je pensais que la culture Coréenne du Sud était plus évoluée dans le domaine éducatif et donc plus attentive
L’élitisme qui commence déjà en primaire avec des parents exigeants et intransigeants m’a aussi choquée.
Les hauts revenus semblent menaçants pour le corps enseignant.Les enfants des familles aisés subissent eux-aussi un stress épouvantable pour honorer ou satisfaire l’ambition des parents
Les enfants des classes moyennes ou défavorisées n’ont aucune chance de s’élever dans l’échelle sociale
J’espère que la réalité est plus équitable sinon le système scolaire dépeint dans les K Dramas est cruel

Ava
Ava
22 jours il y a

Je suis contente qu’ils parlent de ça. Dans les séries, ça a l’air si brutal et violent. Ceux qui subissent ça souffrent et ont souvent peur de parler, de dénoncer les coupables. Il faut qu’ils prennent le sujet au sérieux, quand on parle des jeunes d’aujourd’hui, n’oubliez pas: vous parlez de l’avenir du monde.

Les meilleurs K-dramas avec Lee Je-hoon

Les meilleurs K-dramas avec Lee Je-hoon

3 séries et films japonais sur Netflix que vous devez absolument regarder K-Sélection

3 séries et films japonais sur Netflix que vous devez absolument regarder