Kim Jong-Un en état grave après une opération? Les spéculations vont bon train
dans

Kim Jong-Un en état grave après une opération? Les spéculations vont bon train

Parler de Corée du Sud revient souvent à parler de son voisin du Nord, et de son leader Kim Jong-Un.

Les spéculations montent sur la condition physique du leader nord-coréen Kim Jong-un, suite à des informations faisant état d’une suspicion de chirurgie cardiovasculaire.

Mardi 21 avril, la Corée du Sud a relayé les informations selon lesquelles le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un serait tombé gravement malade après une intervention chirurgicale, affirmant que rien en particulier n’indiquait la mauvaise santé de Kim ni n’indiquait une urgence dans le pays reclus.

Alors que les médias en ligne sud-coréens traitant des problèmes de la Corée du Nord ont rapporté qu’il se remettait de la récente opération, CNN a indiqué qu’il était « en grave danger ».

Citant une source locale dans le nord du pays, le quotidien sud-coréen The Daily NK a rapporté lundi 20 avril que Kim avait subi l’opération au centre médical de Hyangsan près du mont Myohyang dans la province de Pyongan du Nord, un hôpital exclusif pour la famille Kim, le 12 avril, et a reçu un traitement dans sa maison de vacances à proximité.

Selon le Daily NK, la procédure a été réalisée par un chirurgien de l’hôpital Kim Man Yu, le plus récent centre médical du Nord à Pyongyang, assisté par d’autres médecins de renom du pays qui ont été mobilisés à Hyangsan. La plupart d’entre eux ont été renvoyés à Pyongyang dimanche, car l’état de Kim s’améliorait et seuls quelques-uns sont toujours là pour vérifier son état, a indiqué la source.

Cependant, CNN a rapporté mardi matin (KST) que les États-Unis avaient surveillé les renseignements selon lesquels Kim était dans un état grave après l’opération, citant un responsable américain ayant une connaissance directe de la question.

Cependant, citant un responsable du département de liaison internationale du Parti communiste chinois, Reuters a rapporté que Kim ne serait pas gravement malade.

Le grand-père de Kim et le fondateur du pays, Kim Il-sung, ainsi que le père Kim Jong-il sont tous deux morts d’un infarctus aigu du myocarde, et ce dernier est connu pour avoir souffert d’hypertension artérielle, de diabète et d’hyperlipidémie. Les experts ont noté que le leader actuel pourrait facilement développer des maladies liées au système cardiovasculaire en raison de ses antécédents familiaux, de son obésité et de son habitude de fumer.

Concernant les informations, Cheong Wa Dae a déclaré plus tard dans la journée qu’aucun signe inhabituel ne laissait penser que Kim souffrait d’un problème de santé.

« Jusqu’à présent, nous n’avons trouvé aucun signe inhabituel en Corée du Nord », a déclaré Kang Min-seok, porte-parole de Cheong Wa Dae, dans un message aux journalistes envoyé quelques heures après que CNN a déclaré que Kim était dans un état critique après l’opération.

Les spéculations sur la santé de Kim ont commencé à monter quand il était absent de la célébration pour marquer l’anniversaire du fondateur du pays, étant aussi son grand-père, Kim Il-sung, le 15 avril. Le leader de 36 ans n’avait jamais raté l’événement depuis son arrivée au pouvoir en 2012.

La dernière apparition publique de Kim a eu lieu quatre jours plus tôt, le 11 avril, lorsque le parti au pouvoir a convoqué une réunion du bureau politique. Le lendemain, le 12 avril, Kim aurait visité une base aérienne et observé des exercices avec des avions de chasse, selon l’agence de presse coréenne.

Deux jours plus tard, le 14 avril, Pyongyang a tiré plusieurs missiles de croisière antinavires à courte portée et fait voler des jets Sukhoi. On ignore si Kim était là pour guider les exercices militaires.

Ce n’est pas la première fois que le leader Kim était porté disparu.

En 2014, il a disparu pendant 40 jours, sautant des réunions clés du parti et attisant les craintes qu’il avait été évincé par un coup d’État. Puis il a refait surface avec une canne, les médias d’État admettant son inconfort physique, que l’agence d’espionnage de Séoul a révélé plus tard être une « condition des pieds ».

La Chine, l’alliée la plus proche de la Corée du Nord, a déclaré qu’il était peu probable que Kim soit tombé dans un état de santé grave.

Un responsable du département de liaison internationale du Parti communiste chinois chargé des communications avec la Corée du Nord a déclaré à Reuters que la source ne croyait pas que le chef Kim était gravement malade.

Le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, était plus modéré, affirmant que ce n’était pas le moment de discuter de la question, malgré un certain nombre d’histoires en développement sur la santé de Kim.

La Chine et le Japon ont évité de discuter si Kim avait réellement subi une intervention chirurgicale.

« Tout reportage direct crédible concernant Kim serait un renseignement hautement compartimenté et peu susceptible de fuir dans les médias », a déclaré à Reuters un spécialiste coréen travaillant pour le gouvernement américain sous couvert d’anonymat.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

      La haine que les idols K-pop reçoivent; Heechul en parle

      La haine que les idols K-pop reçoivent; Heechul en parle

      SM Ent. dévoile le line up et le prix de ses concerts en ligne, les fans mécontents

      SM Ent. dévoile le line up et le prix de ses concerts en ligne, les fans mécontents