'Áý´Ü°¨¿° ¹ß»ý' »ç¶ûÁ¦Àϱ³È¸ ¹æ¿ª (¼­¿ï=¿¬ÇÕ´º½º) ÇÑÁ¾Âù ±âÀÚ = 14ÀÏ ¿ÀÈÄ ½ÅÁ¾ Äڷγª¹ÙÀÌ·¯½º °¨¿°Áõ(Äڷγª19) Áý´Ü¹ßº´ÀÌ ¹ß»ýÇÑ ¼­¿ï ¼ººÏ±¸ »ç¶ûÁ¦Àϱ³È¸ ÀÔ±¸¿¡¼­ °ü°èÀÚµéÀÌ ¹æ¿ª ÀÛ¾÷À» ¸¶Ä¡°í ¹ÛÀ¸·Î ³ª¼­°í ÀÖ´Ù. ¼­¿ï½Ã´Â À̳¯ ¼ººÏ±¸ »ç¶ûÁ¦Àϱ³È¸¿¡ ´ëÇØ ½Ã¼³ Æó¼â Á¶Ä¡¸¦ ³»·È´Ù. 2020.8.14 [email protected]/2020-08-14 14:31:07/
dans

Une église de Séoul critiquée pour avoir créé un nouveau foyer de Covid-19 et ne pas coopérer

Alors que la Corée du Sud était reconnue comme le pays membre des pays OCDE ayant le mieux contenu le Coronavirus, de nouveaux Clusters ont éclaté dans la capitale et les provinces alentour, mettant à mal les efforts des autorités.

Les nouvelles infections au coronavirus liées à une église dans le nord de Séoul ont continué à augmenter lundi 17 août, provoquant non seulement des inquiétudes concernant des cas supplémentaires parmi ses membres, mais également une réaction publique contre l’église et son chef contre leur réponse non coopérative.

Les cas retracés à l’église Sarang Jeil dans le quartier nord de Seongbuk ont ​​atteint 319 à midi, en hausse de 70 cas par rapport à la veille, selon le siège central de contrôle des maladies.

Avec le dernier chiffre, l’église est devenue le deuxième plus grand cluster de virus du pays après 5214 cas associés à Shincheonji, une secte religieuse marginale qui a été jugée responsable d’infections de masse dans la ville du sud-est de Daegu plus tôt cette année.

Malgré les avertissements répétés du gouvernement, les membres de l’église, dirigés par le pasteur conservateur Jun Kwang-hoon, ont assisté samedi à un rassemblement de masse pour le jour de la libération dans le centre de Séoul.

Jun lui-même a été testé positif, ont déclaré les autorités sanitaires, exhortant les personnes qui ont assisté au rassemblement à être mises en quarantaine et testées. On ne saot pas immédiatement quand Jun a été testé.

Les autorités sanitaires ont exprimé leur inquiétude quant au fait que le nombre de cas de virus liés à l’église pourrait encore augmenter alors que des milliers de participants âgés criaient des slogans et étaient en contact étroit les uns avec les autres, les exposant à des risques d’infection.

<< Sur les 4 000 fidèles identifiés par les autorités à minuit, 3 400 ont été placés en quarantaine et 2 000 ont été dépistés. Sur ce total, 312 ont été testés positifs, ce qui se traduit par un taux positif élevé de 16,1% et appelle à des tests rapides et mises en quarantaine », a déclaré le vice-ministre de la Santé Kim Ganglip lors d’un point de presse régulier.

Kim a exhorté les personnes qui ont assisté au rassemblement de masse à visiter les centres de dépistage à proximité pour se faire tester.

«Puisque la liste (des pratiquants) est inexacte, il y a des difficultés à retrouver chaque membre d’église et à les placer en quarantaine, et il y a un nombre considérable de pratiquants qui n’ont pas été testés», a déclaré Kim. « Ceux qui présentent des symptômes respiratoires, tels que fièvre et toux, après avoir assisté au rassemblement de Séoul devraient immédiatement se rendre dans un centre de dépistage pour être testés. »

Ce qui inquiète aussi est le fait que Jun, le chef de cette église, a demandé à ce que les fidèles ne se fassent pas dépister, et « laissent leur vie dans les mains de Dieu ». Il aurait, auparavant, dit aux fidèles infectés de venir prier sans masque, car seul Dieu les guérira, ou les accueillera au paradis. Selon certains, il s’agirait de la raison pour laquelle ce cluster s’est déclenché.

En plus des cas liés aux églises, les autorités sanitaires ont mis en garde contre des transmissions en chaîne se propageant dans d’autres installations en dehors de la grande région de Séoul.

<< Des études épidémiologiques sur les établissements religieux ont montré que les infections attribuables à des rassemblements religieux se propagent aux centres d’appels, aux garderies d’enfants et aux hôpitaux de soins infirmiers, y compris ceux situés en dehors de la région de la capitale >>, Jeong Eun-kyeong, chef des Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies , a déclaré dans un briefing.

La colère du public contre l’église et son chef Jun s’est également accrue, avec plus de 200 000 personnes signant une pétition en ligne demandant au pasteur d’être détenu.

La pétition en ligne, publiée pour la première fois le 15 août, exige que Jun, qui a été libéré sous caution, soit de nouveau détenu pour «atteinte à la sécurité de la société sous le masque de la religion».

L’auteur a critiqué la façon dont Jun a «gaspillé» les efforts du pays pour mettre fin au nouveau coronavirus et n’a montré aucun signe de regretter son action ou de s’inquiéter pour la santé des fidèles.

Dimanche, les procureurs ont demandé à un tribunal local de révoquer la caution accordée à Jun. Il a été mis en examen en mars pour des allégations de violation de la loi électorale et a été libéré le mois suivant à la condition qu’il ne participe à aucun rassemblement lié aux Cas.

Le ministère de la Santé et le gouvernement de la ville de Séoul ont déposé une plainte pénale contre Jun pour avoir enfreint la loi sur le contrôle et la prévention des maladies infectieuses. Jun a rompu les mesures d’auto-isolement et perturbé les efforts anti-infectieux en soumettant une liste inexacte de fidèles, selon la ville.

Les autorités craignent que ce qu’il arrive à Séoul ne soit pire que Daegu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Que penses-tu?

Le prochain groupe féminin de SM aurait 4 membres et débuterait bientôt

L’actrice Kang So Ra annonce son mariage