En France, le Japonisme s’est transformé en Japonmania, les experts expliquent 3
dans ,

En France, le Japonisme s’est transformé en Japonmania, les experts expliquent

Autrefois obsession culturelle majeure, la culture pop japonaise continue de régner en maître en France !

Selon certains experts, le nombre d’apprenants de la langue japonaise en France pourrait être à son plus haut niveau.

En France, le Japonisme s’est transformé en Japonmania, les experts expliquent K-Sélection

« Malgré les différences fondamentales entre la France et le Japon, nous avons un amour commun pour les arts, la culture, l’artisanat et le bien-être », déclare Pelier à propos de l’échange culturel de longue date entre les deux pays. « C’est paradoxal ; il y a à la fois de l’exotisme et des valeurs partagées. Je pense que c’est ce qui unit nos pays. »

Après le retour du Japon de son isolement international à la fin du XIXe siècle, les artistes français ont développé un intérêt devenu passion pour la culture japonaise. À travers leur propre prisme culturel et leurs réinterprétations d’œuvres japonaises, ils ont donné vie à un mouvement artistique appelé le Japonisme.

Fleurs de cerisier au Japon - 5 endroits moins connus pour voir les sakuras

« À l’époque, les artistes français, issus du mouvement impressionniste, recherchaient une certaine modernité », explique Sophie Basch, professeure à l’Université Sorbonne de Paris et auteure du livre « Japonisme, un art français ».

« Ils ont découvert les estampes japonaises. Pour eux, cela représentait une forme de libération, avec des compositions audacieuses et des couleurs vives.  »

Fleurs de cerisier au Japon sakuras

Chaque année, participer au Japan Expo est devenu crucial pour des artistes comme Valente de. La convention annuelle, qui se tient à quelques kilomètres au nord de Paris, est devenue un incontournable des conventions pour les fans français, devenant le troisième rassemblement le plus populaire du pays.

Environ 300 000 visiteurs se rendent en pèlerinage estival de quatre jours pour les admirateurs de la culture japonaise.

En France, le Japonisme s’est transformé en Japonmania, les experts expliquent K-Sélection

À travers le centre des expositions, la curiosité des visiteurs les attire vers le « Quartier Manga » — une zone décorée de maisons et de créatures imaginaires inspirées des mangas japonais. Claire Pelier, une Française qui a parcouru environ 700 kilomètres depuis Toulouse, accueille également des visiteurs étonnés à son stand.

En tant que directrice de l’École Internationale de Manga et d’Anime, Japan Expo lui offre l’opportunité de rencontrer les artistes en herbe qui pourraient s’inscrire dans son école.

En France, le Japonisme s’est transformé en Japonmania, les experts expliquent K-Sélection

« En France, nous avons la culture de la bande dessinée, tandis qu’au Japon, il y a cette culture du manga », déclare Pelier. « Je pensais que le fait de réunir les deux était important. » Pour elle, les arts littéraires ne sont pas le seul lien qui unit les deux nations.

L’auteur du manga à succès « Radiant », sans doute le manga le plus important à être sorti de France à ce jour, accueille continuellement une foule d’invités au Centre des expositions de Villepinte, à environ 45 minutes en voiture du centre de Paris.

« Le plus important pour moi, c’est de les entendre me dire que mon manga les représente », déclare Valente.

En France, le Japonisme s’est transformé en Japonmania, les experts expliquent K-Sélection

Du poète Charles Baudelaire au peintre Claude Monet, deux des personnalités notables, des arts français s’en sont directement inspirés par les estampes ukiyo-e — dans le cas de Monet, il a même composé sa propre collection d’ukiyo-e.

« Cette passion que la France a pour le Japon et, vice versa, a en partie commencée grâce à eux », explique Basch. « Aujourd’hui, nous faisons face à une continuité. Le dernier exemple (de Japonisme) que je cite souvent est la Bourse du Commerce à Paris, conçue par l’architecte japonais Tadao Ando. Je crois que, même sans le savoir, nous avons une fascination pour le génie des artistes japonais. »

  • Un nouveau point de vue

Les choses les plus insolites au Japon

Bien que cette passion soit restée intacte, elle a évolué au fil des décennies, au point où divers aspects de la culture japonaise sont découverts dans la société française de nos jours.

En particulier, l’admiration passée pour les estampes ukiyo-e s’est transformée en amour pour un médium descendant : le manga.

Les 7 meilleurs mangas Shojo

« L’attraction de la France pour le Japon peut être observée au quotidien », déclare Julien Bouvard, enseignant universitaire en langues et civilisation japonaise contemporaine. « Aujourd’hui, lorsque vous entrez dans une école ou une bibliothèque, vous pouvez trouver des mangas partout. Nous avons constaté beaucoup de changements par rapport aux années précédentes. La France est le deuxième plus grand marché mondial du manga imprimé. »

Que ce soit à Paris ou dans d’autres régions de France, des écoles pour les illustrateurs et des expositions dédiées à la culture pop japonaise continuent de voir le jour. À travers l’architecture, la mode, les arts culinaires, et même le sport, de nombreux aspects de la culture japonaise attirent une grande partie de la population française.

Les 7 meilleurs mangas Shojo

« Dans le passé, les gens avaient une perception binaire du Japon », déclare Emil Pacha Valencia, rédacteur en chef du magazine français Tempura, qui traite de la société japonaise contemporaine.

« D’un côté, on constate l’imagerie traditionnelle associée à l’époque d’Edo (1603-1868), et, de l’autre côté, on remarque un prisme de la culture populaire, associée aux mangas, aux animés ou à la J-pop. Et, on en déduit que pas grand-chose ne les différencie ; les gens n’abordaient pas vraiment la société japonaise contemporaine. »

Comment les idols Kpop ont conquis le marché des idoles de Jpop? 

La Japonmania a atteint le citoyen français moyen, comme en témoigne le nombre croissant d’étudiants apprenant le japonais ; en 1960, 41 étudiants assistaient à des cours liés au Japon en France selon l’Inalco (Institut National des Langues et Civilisations orientales). Bouvard estime que le nombre d’étudiants suivant ces cours est passé à 5 000 en 2020 et est resté stable depuis.

« Si vous regardez l’assiduité dans mes cours, vous pouvez constater une véritable évolution », explique Bouvard. « À l’époque, les étudiants présents étaient principalement des hommes intéressés par les arts martiaux. Puis, une diversification des genres s’est mise en place, avec autant, voire même plus, de femmes assistant aux cours de nos jours. Mais, également plus de diversité sociale. »

En France, le Japonisme s’est transformé en Japonmania, les experts expliquent K-Sélection

Dans certaines universités françaises, le japonais est l’une des langues étrangères les plus largement enseignées.

À l’Université Jean-Moulin Lyon 3, où enseigne Julien Bouvard, le japonais est la deuxième langue la plus populaire parmi les cours de langue que les étudiants choisissent après l’anglais.

Même que, le nombre d’étudiants français qui choisissent d’apprendre le japonais dépasse même ceux qui étudient d’autres langues comme l’allemand ou l’italien dans la capitale européenne symbolique, qui prévoit d’ouvrir un Musée européen du manga et de l’animation d’ici 2025.

En France, le Japonisme s’est transformé en Japonmania, les experts expliquent K-Sélection

Jusque-là, Les Expos et les conventions similaires sont largement suffisantes pour le nombre croissant de Japanophiles en France.

« J’admets que : sans les anime, je ne serais probablement pas aussi intéressé à découvrir la langue japonaise et la culture japonaise comme je le suis maintenant », déclare Jérôme, un visiteur de l’Expo. « Cela commence à ressembler à un pays familier. »

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Kiwi

En 2005, j’ai découvert le manga NANA par mon cousin et j’ai commencé à aimer le Japon. A l’époque, le japon était ridicule, je me souvient qu’il y avait un restaurant japonais à côté de mon lycée et mes camarades de classe se moquer de moi parce que j’allais là-bas. Une fois, mon amie sait moquer de moi parce que j’écoutais de la jpop. Une fois je parlais japonais et ma mère sait moquer de moi parce qu’on est en France, pas au Japon alors on parle français. Du coup, à cause de toute cette persécuter et bien j’ai arrêter d’aimer le Japon et la Corée du Sud aussi. Puis 5ans apres, j’ai recommencer à m’intéresser au Japon car j’ai toujours aimer et même mon copain m’a dit que le Japon c’était ridicule. Mais voilà avec l’âge, aujourd’hui j’ai 33ans et en 2005 j’avais 15ans, c’est toujours répétitif, je n’aime plus les manga, lors des conférences sur le Japon, je vois toujours les même tenue de mangas qu’avant en 2005… de plus j’ai évolué, et puis je trouve que en France on n’a une mauvaise idée du Japon. On pense que tout les japonais lis des mangas, ou que les femmes s’habillent en lolita mais c’est faux, au Japon les hommes qui lisent les mangas sont considérés comme minable, les femmes veulent même pas se mettre en couple avec ces hommes et beaucoup de ces hommes sont puceaux malheureusement et puis les lolita aussi est considéré comme bizarre. Évidemment vous verrez beaucoup de ces choses là a Tokyo ou grande ville mais en campagne province ce n’est pas la même chose. Moi ce que j’aime c’est l’art japonais. Je ne sais plus leurs noms mais c’est faire des fleurs en tissu pour former des pinces à cheveux, ou alors les 3d origami, les chigiri pan (animaux en brioche), créé des animaux en laine… je revient au thème, aujourd’hui le Japon c’est les mangas et rien de plus je trouve puis beaucoup de jeunes veulent apprendre le japonais mais ça va devenir une métier boucher, c’est dommage. Trop de personne former mais peu de travail… et puis il y a une chose aussi les udons, j’achète des udons depuis des années sur un site qui vend des pures produits japonais et j’adore cela mais un jour j’ai pris des udons au restaurant japonais et c’était un hors sujet, j’ai jamais vue des udons aussi épaisse et dur. Que ce soit dans les dramas japonais ou Coréen et moi même qui en mange, il sont toujours épaisse, souple et délicieuse mais les udons en France sont franchement dégueulasses après je sais qu’ils y a plusieurs sortent de udons et aussi la sauce soja, attention en France on vous vend du caramel. La sauce soja c du soja fermenter avec du sel. Et les brochette au fromage, désolé mais j’ai jamais vu cela au Japon.

Comment et pourquoi FIFTY FIFTY est un groupe miracle d’une petite agence de Kpop 

« Les membres de FIFTY FIFTY ont-elles changé d’avis ? » Le PDG d’Attrakt a de bonnes nouvelles

Jungkook fait rire les internautes avec une controverse très unique impliquant les fans K-Sélection

Jungkook fait rire les internautes avec une controverse très unique impliquant les fans