dans ,

Dispatch dévoile des images de la poussière aux MAMAs 2020, pouvant nuire à la santé des idols

La fin d’année signifie aussi cérémonies de fin d’année et remises de prix. Mais avec l’actuelle pandémie, les conditions sont un peu particulières.

Les MAMAs 2020 sont mêlés à une autre controverse alors que de nombreux idoles et responsables d’agence ont révélé les conditions extrêmement mauvaises dans lesquelles ils devaient enregistrer leurs performances.

Auparavant, il a été révélé que les idols ont dû attendre dehors et même si maquiller dans le noir, alors que les acteurs avaient des loges. Pour en savoir plus, lisez ICI.

Le tournage des scènes préenregistrées pour les MAMAs 2020 a eu lieu au Paju CJ ENM Content World, qui est toujours en construction. Selon la mairie de Paju, seulement 30 à 40% du site est terminé pour le moment, l’objectif étant que le site soit achevé en 2023.

La dernière controverse est l’excès de poussière fine et noire qui flottait autour des zones de pré-enregistrement.

« J’ai filmé les scènes préenregistrées dans le nouveau bâtiment. Mais j’ai entendu un des membres du personnel crier. Son masque blanc est devenu noir à cause de la poussière. » – Idol anonyme

CJ ENM tente de construire l’un des plus grands centres de studios de Corée, d’une superficie totale de 37 406 mètres carrés. Sur les 10 studios prévus, deux avaient été provisoirement achevés – le studio 5 et le studio 6.

En raison de la construction, la zone était pleine de chariots élévateurs et de camions à benne. Le parking où certains groupes devaient se rendre n’était même pas pavé – c’était juste un sol en terre battue et en sable. Des panneaux tels que méfiez-vous des serpents et attention aux risques d’incendie ont été affichés dans toute la zone. Les groupes ne pouvaient pas ouvrir les vitres de leur voiture en raison de la quantité de poussière et de sable qui y pénétraient.

Pendant le processus de pré-enregistrement, le studio 5 a été utilisé comme salle d’attente et le studio 6 a été utilisé comme scène. Les pré-enregistrements étaient en cours depuis début décembre, certains groupes s’y rendant plusieurs fois pour terminer tous les tournages nécessaires. Pendant ce temps, les conditions étaient de nouveau mauvaises pour les idols.

« Quand j’ai pré-enregistré pour l’émission, ils ont continué à faire de la construction partout.

C’était difficile car la poussière ne cessait de souffler. Ma gorge était particulièrement douloureuse. » – Idol anonyme

Dispatch s’est ensuite rendu sur le chantier pour découvrir que les studios temporaires 5 et 6 étaient maintenant démolis, alors que la construction se poursuivait. Sur le site où se tenait le studio 6, le sable et la poussière continuaient d’attaquer les yeux, la bouche et le nez du journaliste du Dispatch. Cette situation a également été corroborée par un responsable de l’agence.

« La poussière à l’intérieur du studio pendant le pré-enregistrement était à un niveau sérieux. Je me suis gratté le nez parce qu’il me démangeait et de la poussière noire est sortie. Les masques que nous portions en raison des directives sont également devenus noirs. » – Fonctionnaire anonyme de l’agence

L’exposition des idoes était encore plus grande, car ils ne portaient pas de masques sur scène pendant les performances. CJ ENM a déclaré qu’ils étaient à l’aise avec les conditions du studio.

« Au moment des enregistrements, le système de climatisation était complètement activé.

Nous avons également utilisé des camions de pulvérisation pour essayer de réduire la poussière. » – Officiel de CJ ENM

Cependant, certains groupes de filles préenregistraient leurs performances même le matin de la cérémonie, soulevant la question de savoir s’il y avait même assez de temps pour enlever la poussière du studio.

« Il y a eu des pré-enregistrements jusqu’au jour de la diffusion en direct. Après cela, ils ont dû le changer pour un décor de scène en direct. J’ai des doutes quant à leur capacité à enlever la poussière du studio après les pré-enregistrements. » – Fonctionnaire anonyme de l’agence

Selon Dispatch, une enquête sur les niveaux de poussière fine sur le site a été menée en 2019, mais n’a pas été vérifiée à nouveau avant les enregistrements des MAMAs 2020.

« Les idols ressemblaient à des accessoires pour la scène. Quand vous pensez aux vrais chanteurs, ils ne devraient pas pré-enregistrer dans un tel environnement. En d’autres termes, ils viennent de performer sur un chantier. » – Fonctionnaire anonyme de l’agence

Qu’en pensez-vous ?

3 Commentaires

Répondre
  1. Mais c’est inadmissible d’avoir fait performés tous ces groupes dans des conditions si déplorable. Surtout que en dansant ils devaient en faire bouger de la poussière ça devait être horrible à ce moment là.
    Mama devrait vraiment remettre en question leur organisation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Que penses-tu?

-60 points
Upvote Downvote

Une psychiatre de JYP révèle la pression que subissent les idols féminines sur leur poids

La styliste de BTS critiquée par les ARMYs pour les vêtements de BTS pour la couverture de TIME