La Cour suprême confirme la peine de 42 ans de prison pour Cho Ju-bin
dans ,

La Cour suprême confirme la peine de 42 ans de prison pour Cho Ju-bin

Cho Ju-bin, «Baksabang», accusé d’avoir fait chanter des femmes et de les avoir filmées en train de commettre des actes sexuels, répond le mercredi 25 mars 2020 aux questions des journalistes devant le commissariat de police de Jongno avant d’être transféré au Parquet.
La Cour suprême a approuvé ce jeudi la condamnation à 42 ans de prison ferme prononcée à l’encontre de Cho Ju-bin, le cerveau d’un vaste réseau de vidéos sexuelles extorquées sous la menace.

La plus haute juridiction du pays a également confirmé que Cho devrait porter un bracelet électronique pendant 30 ans et payer une amende de 100 millions de wons (90.000 dollars), et ne pourrait travailler dans des centres pour enfants durant les 10 années qui suivront sa libération.

En avril de l’année dernière, Cho a été inculpé pour avoir organisé un réseau criminel avec 38 complices, fait du chantage à 74 victimes mineures et adultes pour filmer des contenus pornographiques et distribué des matériels d’abus sexuel à des membres d’une salle de chat payante sur Telegram, appelée «Baksabang». L’homme âgé de 25 ans a été également accusé d’avoir dissimulé environ 108 millions de wons de revenus provenant d’activités criminelles.

Cho a commis des crimes sexuels en ligne de mars 2019 à février 2020 avant d’être arrêté par la police le 16 mars de l’année dernière. Un tribunal de première instance l’avait condamné à 45 ans de prison mais une cour d’appel a réduit sa peine à 42 ans d’emprisonnement.

Tout en admettant les accusations de production et distribution de matériels d’abus sexuel, Cho a avancé que Baksabang n’était pas un réseau criminel et qu’une partie des preuves présentées par le Parquet ont été collectées illégalement. La Cour suprême a toutefois rejeté son appel.

La plus haute juridiction du pays a également confirmé les condamnations à 13 ans de prison pour quatre complices de Cho, dont un ancien officier de la municipalité de Geoje, dans le sud du pays. En outre, elle a approuvé les peines d’emprisonnement de huit et sept ans prononcées respectivement contre deux membres payants de Baksabang.

Les autorités ont promis de punir aussi les acheteurs, publicitaires et possesseurs de contenus pédophiles numériques, ainsi que leurs producteurs et vendeurs, et de traiter toute production de matériel sexuel numérique comme un crime grave.

Par ailleurs, des officiels judiciaires prévoient que la peine d’emprisonnement de Cho pourrait être alourdie comme il a été aussi inculpé en avril pour avoir fait du chantage auprès de 18 autres victimes, dont sept mineurs, pour produire des matériels sexuels afin de les distribuer et vendre via Baksabang, en collusion avec un complice âgé de 20 ans.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

      aespa réalise son premier all-kill parfait depuis ses débuts avec 'Savage'

      aespa réalise son premier all-kill parfait depuis ses débuts avec ‘Savage’

      Idol The Coup drama

      JTBC publie l’affiche officielle du drama « Idol: The Coup »