dans ,

Les coréens ont de plus en plus de difficultés à être stables financièrement pour élever un enfant

Le taux de natalité en Corée du Sud n’a cessé de baisser ces dernières années, avec pour causes principales la société actuelle rendant le fait d’élever un enfant difficile.

Selon l’institut coréen de la santé et des affaires sociales au 17 avril, quatre adultes sur dix ont déclaré que l’instabilité financière était la première raison de ne pas avoir d’enfant.

Le groupe de réflexion local a interrogé 2000 adultes – 1029 mariés et 971 célibataires – âgés de 19 à 49 ans, et a constaté que 44,7% des célibataires ne pensaient pas que leur situation financière ne soit pas assez bonne pour élever des enfants.

Parmi les personnes mariées, 37,4% ont répondu de la même manière.

Outre les finances, les répondants ont mentionné le coût élevé de l’éducation des enfants et le manque de logements adaptés aux enfants. Plus de 10% dans chaque groupe ont déclaré qu’ils resteraient sans enfant parce qu’ils préféraient simplement leur liberté.

L’enquête du groupe de réflexion n’a fait que confirmer le taux de natalité notoirement bas de la Corée – déjà clairement documenté.

En 2018, il y a eu 326 900 naissances en Corée, en baisse de 30 900 par rapport à l’année précédente, le plus bas depuis 1970. Le taux de fécondité, le nombre moyen de bébés que les femmes en âge de procréer choisissent d’avoir est également passé de 1,05 par femme en 2017 à 0,98 en 2018. Ce chiffre est le plus faible parmi les pays de l’OCDE et bien en dessous du taux de remplacement de 2,1 enfants, le nombre dont une société a besoin pour maintenir sa population sans immigration.

Le faible taux de natalité est un grand défi socio-économique pour la société coréenne, qui a connu un taux de natalité de 6% dans les années 1960.

Au fur et à mesure que davantage de femmes ont fait leurs études, elles sont entrées sur le marché du travail, au lieu de se marier et de devenir des mères au foyer. La garde des enfants a été un fardeau particulièrement lourd pour les femmes dans la société traditionnelle et patriarcale de Corée, où elle représente une charge de travail supplémentaire pour de nombreuses femmes qui sont également « censées » faire les tâches ménagères.

Le gouvernement a tourné son attention vers l’immigration, principalement des femmes migrantes d’Asie du Sud-Est épousant des hommes coréens incapables de trouver une femme coréenne, pour atténuer la crise démographique. Pourtant, ses politiques échouent pour de nombreuses femmes migrantes qui font face à la discrimination raciale et sexuelle dans la société et sont souvent abusées par leurs maris et beaux-parents.

En ce qui concerne l’économie personnelle, la hausse des prix des logements et la diminution du nombre d’emplois stables rendent également les gens plus réticents à avoir des enfants.

L’augmentation du taux de natalité a figuré en bonne place à l’ordre du jour de presque tous les présidents et partis politiques qui ont pris le pouvoir et pourtant, jusqu’à présent, aucun n’a réussi à obtenir un succès notable sur la question.

Au cours de la décennie précédente, le gouvernement a dépensé plus de 70 milliards de dollars pour tenter d’augmenter le taux de natalité en accordant des primes en espèces aux familles avec de jeunes enfants et en offrant des récompenses aux entreprises qui offrent des congés maternité et parentaux.

2 Commentaires

Répondre
  1. Après tout la Corée du Sud à beau être un exemple pour là planète elle reste l’une des plus exigente lorsqu’il s’agit de travail, et ça en nuira à leurson vie, en plus si nous voyons tous ces gens désirant entrer dans le monde de la music coréenne, ne parlons même pas des agence tel que JYP.ENTER qui interdit toute relation envers l’un de ses employés, ce qui va encore plus diminuer la reproduction dans ce pays. Mais encore les fans d’acteurs ou de chanteurs…vont sûrement s’imaginer attendre leur idole pour rêver d’un mariage avec elle, se qui minimisent les alliance avec d’autre personne. Ou encore le service militaire, personne ne sais quel horreur pourrait se passer lors de ce service, on est sûre de rien. La Corée est dans un état piteux et horrible, la société doit leurs laisser de la place ou sa les nuira.

  2. Le problème de la société coréenne, c’est qu’elle est prisonnière de la stratégie économique de son gouvernement. Dans sa période d’après-guerre, la Corée du Sud était l’un des pays le plus pauvre au monde. Le gouvernement a donc dû mettre en place une stratégie économique relancer le pays. Cette stratégie était centrée sur le travail. On poussait les coréens à toujours travailler toujours plus. Ceux qui travaillaient plus étaient ceux qui réussissaient. Cela a encouragé une partie de la population à démanger à Séoul (la capitale) et a déserter la province car c’était là-bas qu’on avait le plus de chance de trouver du travail.

    Et ça à marché puisque la Corée est aujourd’hui une grande puissance économique. Sauf que maintenant, ce n’est plus adapté à la situation actuelle et les conséquences ont aussi été importantes. Alors que les entreprises sont habituées à avoir du personnels dévoué, il faut en faire toujours plus pour sortir du lot. Alors que les entreprises sont habituées à avoir du personnels dévoué, il faut en faire toujours plus pour sortir du lot. L’afflux de coréen dans la capitale à fait flambé le prix de l’immobilier.

    Aujourd’hui même un coréen qui gagne très bien sa vie, n’a pas le temps de fonder une famille. Il va partir à 6h00 de chez lui pour rentrer à minuit. Je peux comprendre que pour eux, élever un enfant dans ses conditions est impensable. Surtout que certains ont vécu en province avec des grands espaces des parents disponibles. Donc leur situation est incompatible à la vie de famille. Sans oublier que la Corée du Sud a pris exemple sur les Etats Unis. Un enfant peut donc coûter très cher, ne serait-ce que pour sa scolarité.

    Certains coréens qui ont très bien réussi dans la vie, pensent à immigrer en Europe ou en Amérique pour construire une famille. Sans oublier que moins de naissance, aujourd’hui, veut dire moins de consommation dans les prochaines années. Aujourd’hui la Corée du Sud est un pays modèle mais une énorme menace plane sur le pays. Si rien n’est fait ça va être terrible. Une étude à annoncé l’extinction de la population coréen en 2750 si rien n’est fait pour faire remonter la natalité dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cho Joo Bin de la “Nth Room” nie sa tentative de viol sur mineure, affirme qu’elle a touché de l’argent

Les meilleurs moments du BANG BANG CON