coree etranger
dans ,

La Corée du Sud accusée de discrimination alors que le gouvernement ne reconnaît pas la vaccination des étrangers

En Corée du Sud, les résidents étrangers qui ont reçu leur vaccin à l’étranger ne sont pas considérés comme complètement vaccinés.

Alors que les étrangers vaccinés hors la Corée doivent passer par la quarantaine à leur retour en Corée, les autorités acceptent le statut « entièrement vacciné » des coréens dans la même situation.

quarantaine coree

«Je ne trouve ni ne comprends aucune raison rationnelle de traiter les résidents étrangers différemment des Coréens pour exactement le même certificat. C’est comme s’ils pensaient que les étrangers sont plus susceptibles de mentir. C’est une honte et une discrimination évidente », a déclaré Choi Il-woo, un ressortissant coréen qui a été vacciné aux États-Unis en juillet.

Les autorités coréennes ont fait part de leurs inquiétudes quant à la crédibilité des vaccinations effectuées au-delà de ses frontières et exigent que les étrangers se rendent au consulat coréen du pays où ils ont été vaccinés pour obtenir une « dispense de quarantaine » avant de pouvoir entrer en Corée du Sud. Cette exemption signifie que leur vaccin peut être enregistré dans l’application COOV, une application qui permet l’accès dans des boites de nuits, des bars et des salles de gym.

La Corée du Sud accusée de discrimination alors que le gouvernement ne reconnaît pas la vaccination des étrangers.

“Comme il est difficile de vérifier l’authenticité d’un certificat de vaccination délivré depuis l’étranger, un certificat de vaccination délivré depuis l’étranger n’est reconnu par le gouvernement coréen que lorsqu’une exemption de quarantaine délivrée par les bureaux diplomatiques de la Corée à l’étranger est présentée dans le cas d’un citoyen étranger. », a déclaré un communiqué de l’Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies qui a été remis aux journalistes internationaux.

Pour compliquer le problème, certains étrangers en Corée du Sud ne sont même pas éligibles à la dérogation.  Y compris Les étudiants.

« Eh bien, parce que je suis ici en tant qu’étudiante et que les étudiants à leur arrivée doivent passer par la quarantaine, je n’ai pas pu obtenir d’exemption de quarantaine », a déclaré une étudiante à un média international.

Les étudiants « ne sont tout simplement PAS éligibles pour demander une exemption de quarantaine », comme l’ambassade de Corée en Finlande l’indique en lettres rouges vives sur son site Web.

vaccin pass coree du sud

Incapables de s’inscrire dans le système coréen et de télécharger l’application COOV (un pass sanitaire coréen) pour prouver leur statut de vaccinés, les étudiants sont exclus de certaines parties de la société coréenne.

« J’ai essayé d’entrer dans une sorte de club et de bar, et la personne à l’entrée nous a dit que nous ne pouvions pas entrer avec notre preuve de vaccination étrangère, nous devions obtenir l’application COOV. Nous ne pouvions pas faire reconnaître nos vaccins », a déclaré une étudiante.

Le fait que les règles ne s’appliquent qu’aux étrangers vivant en Corée du Sud et non aux citoyens a enragé plusieurs personnes.
Lors d’une conférence de presse la semaine dernière, les responsables de la santé ont tenté d’expliquer que les restrictions n’étaient pas xénophobes mais de nature pratique. Cependant, tout le monde n’est pas d’accord.

vaccin coree du sud

L’ambassadeur du Royaume Uni a critiqué la logique du système coréen.

« Si la preuve produite par un ressortissant coréen d’une vaccination à l’étranger est suffisamment bonne pour que cette vaccination soit enregistrée pour le laissez-passer vaccinal, la même preuve devrait être assez bonne pour enregistrer également les vaccinations à l’étranger des ressortissants étrangers », a dit Simon Smith, l’ambassadeur britannique en Corée du Sud, dans une vidéo téléchargée sur le compte Twitter officiel de son ambassade.

La politique de laissez-passer de vaccin a ravivé les inquiétudes concernant la discrimination contre les étrangers dans un pays, où seulement environ trois pour cent de la population sont d’origine non coréenne.

Plus tôt ce mois-ci, la ville de Gimhae avait ordonné que tous les enfants étrangers soient testés pour le coronavirus après une augmentation des cas liés aux crèches. La réaction en ligne a incité la ville à se rétracter et à s’excuser.

« Nous sommes désolés d’avoir causé des désagréments aux parents d’enfants étrangers », a déclaré le gouvernement local dans un communiqué.
Il n’existe actuellement aucune loi en Corée du Sud contre la discrimination fondée sur l’origine ethnique, la race ou l’orientation sexuelle.

SOURCE 1 2

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lisa de BLACKPINK fait ses débuts de modèle sur le runway avec Céline

Lisa de BLACKPINK fait ses débuts de modèle sur le runway avec Céline

L'ancienne membre d'IZ*ONE, Nako, répond personnellement aux rumeurs d'intimidation par HKT48

L’ancienne membre d’IZ*ONE, Nako, répond personnellement aux rumeurs d’intimidation par HKT48