Comment le temps et la pression affectent l'originalité de la K-pop - les experts expliquent K-Sélection
dans ,

Comment le temps et la pression affectent l’originalité de la K-pop – les experts expliquent

Fort d’un actif total de plus de 5 000 milliards de wons (3,7 milliards de dollars) l’année dernière, le géant de la K-pop Hybe, lancé en 2005 sous le nom de Big Hit Entertainment, cherche à obtenir le statut de « grande entreprise ».

C’est en 2019 que Hybe a acquis sa première filiale, Source Music, avec l’ambition de devenir une entreprise mondiale de divertissement multi-labels. Hybe compte aujourd’hui 11 filiales dans sa division label, dont Big Hit Music, qui héberge la sensation K-pop mondiale BTS, Pledis Entertainment, qui héberge la célèbre Seventeen, et Ador, qui héberge NewJeans. L’ambition de Hybe de rivaliser avec les plus grandes maisons de disques du monde, qui comptent plusieurs labels tels que Universal Music Group, Sony Music Entertainment et Warner Music Group, a toutefois suscité des critiques quant à l’originalité de ses créations.

Comment le temps et la pression affectent l'originalité de la K-pop - les experts expliquent K-Sélection

Le système multi-labels mis à l’épreuve

Dans l’industrie de la K-pop, le système multi-label consiste à reproduire rapidement des modèles à succès, tout en les modifiant légèrement, au lieu de préserver la couleur et l’identité musicales uniques de chaque label. Le critique musical Lim Hee-yoon a déclaré : « Un système multi-label devrait être comme une palette dans laquelle il existe différentes couleurs pour non seulement réduire les risques commerciaux, mais aussi élargir la gamme proposée ». Avec le récent conflit entre Hybe et Ador, qui a soulevé des questions sur l’originalité d’Illit, on constate que le système multi-labels de Hybe ressemble plutôt à un tapis roulant produisant en masse des modèles de réussite ».

« De nos jours, les agences de K-pop mettent l’accent sur la reproduction de propriétés intellectuelles similaires qui plaisent au public, ce qui explique pourquoi la portée de la musique de K-pop est très limitée. C’est comme si elles disposaient d’une formule éprouvée pour atteindre la célébrité, qui leur sert de guide pour choisir la musique, la chorégraphie et le concept visuel à présenter« , explique Lee Dong-yeun, professeur à l’Université nationale des arts de Corée.

Comment le temps et la pression affectent l'originalité de la K-pop - les experts expliquent K-Sélection

Ce qui est avantageux avec un système multi-label, c’est qu’il n’y a pas de décalage entre les sorties de nouveaux albums, qui sont d’importantes sources de revenus. A titre d’exemple, Hybe a sorti depuis le début de l’année les nouveaux albums de Le Sserafim de sa filiale Source Music, de TXT de Big Hit Music et de BoyNextDoor de KOZ Entertainment. Hybe a également lancé Illit, un groupe de filles sous sa filiale Belift Lab, et le groupe de garçons TWS sous une autre filiale, Pledis Entertainment. Il est toutefois difficile pour les labels subsidiaires de construire leurs propres couleurs dans un environnement de travail aussi effréné.

Kim Do-heon, critique musical, a déclaré : «  Il y a toujours des délais à respecter pour les producteurs de musique, les artistes et les autres personnes travaillant dans l’industrie de la K-pop, étant donné qu’ils ont deux ou trois retours à préparer au cours d’une année donnée. Cela leur laisse tout au plus trois mois pour proposer de nouvelles chansons, chorégraphies et promotions, raison pour laquelle les artistes ne peuvent échapper aux allégations de plagiat« , tout en ajoutant : « Ils n’ont pas d’autre choix que de suivre l’exemple d’une PI à succès ». L’industrie de la K-pop doit se donner la liberté d’échouer afin de proposer quelque chose de nouveau et de créatif. »

Les agences de K-pop ne fonctionnaient plus de la même manière jusqu’au début des années 2020. En effet, les grandes maisons de disques SM, JYP et YG étaient dirigées respectivement par les producteurs en chef Lee Soo-man, Park Jin-young et Yang Hyun-suk, ce qui a permis d’établir un style musical unique pour chaque agence de K-pop. On comprend ainsi pourquoi Babymonster, un nouveau groupe de filles de YG, n’est pas critiqué pour ses similitudes conceptuelles avec Blackpink, un groupe de filles de K-pop largement acclamé, lui aussi issu de YG.

Comment le temps et la pression affectent l'originalité de la K-pop - les experts expliquent K-Sélection

Lim a déclaré :  » Bien que ce soit le sous-label Belift Lab qui a lancé Illit, qui héberge également le groupe K-pop à succès Enhypen, Illit a été présenté comme le groupe « fille cadette de Hybe » avant son entrée dans le monde musical. Si Hybe voulait aider Belift Lab à établir sa propre couleur musicale en tant que label, Illit aurait dû être présentée comme le ‘groupe sœur d’Enhypen' », tout en ajoutant: « Les maisons mères doivent faire confiance à leurs sous-labels et leur permettre de faire l’expérience de leur musique ».

L’avenir du système multi-labels

L’ironie du sort veut qu’au moment même où le système multi-labels de Hybe est testé, SM Entertainment lance un projet commercial centré sur l’établissement de son propre système multi-labels baptisé « SM 3.0 ». SM Entertainment a en effet annoncé mardi le lancement d’un nouveau label, Krucialize, dont l’objectif est de créer de la musique R&B contemporaine afin d’élargir le spectre de la K-pop. Il existe actuellement trois sous-labels au sein de SM, à savoir  SM Classics, qui crée des versions orchestrales de musique K-pop, ScreaM Records, un label de musique de danse, et Krucialize.

Kang Hye-won, professeur invité à l’université Sungkyunkwan, a déclaré : « SM tente également de réorganiser sa structure commerciale pour se concentrer sur l’augmentation des revenus de la propriété intellectuelle grâce à une production opportune. Mais plutôt que de produire différents artistes sous ses sous-labels, ces derniers se concentrent sur l’amélioration de l’infrastructure et des ressources pour la création des albums des artistes SM« .

Comment le temps et la pression affectent l'originalité de la K-pop - les experts expliquent K-Sélection

Les professionnels du secteur sont d’accord avec l’idée que l’individualité de chaque label doit être respectée et que la société mère doit jouer le rôle de coordinateur entre les différents sous-labels afin de les soutenir de manière égale.

« C’est le moment ou jamais pour les labels de K-pop de travailler sur leur originalité et leur créativité afin de rendre la K-pop durable. Ils doivent réfléchir à ce qu’il faut améliorer et prendre des mesures pour créer un tel environnement« , a déclaré M. Lee.

Qu’en pensez-vous ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
mix a tale of thousand stars

5 acteurs de BL qui sont intelligents, avec des diplômes universitaires et carrières impressionnants !

Japon : Une nouvelle application vise à faciliter les déplacements des touristes K-Sélection

Japon : Une nouvelle application vise à faciliter les déplacements des touristes