Ce groupe de Kpop qui a remporté le procés contre son label après que celui-ci leur a ordonné de perdre du poids 3
dans ,

Ce groupe de Kpop remporte le procés contre son label après que celui-ci leur a ordonné de perdre du poids

Quatre anciennes idols ont triomphé contre leur label, aprés qu’un tribunal a jugé ce dernier coupable de harcèlement envers le groupe en les poussant à perdre du poids.

Malgré leur immense popularité au japon, un nuage sombre plane souvent sur le monde apparemment joyeux des idols Japonais. Les jeunes idols sont régulièrement soumises à des demandes inhumaines et irréalistes concernant leur vie, leur corps, leurs habitudes alimentaires et leurs relations, imposées par leur label, l’industrie ou les attentes de la société.

Ce groupe de Kpop qui a remporté le procés contre son label après que celui-ci leur a ordonné de perdre du poids

Mais un récent procès à Tokyo a offert aux 4 membres d’un groupe d’idols dissous une mesure de justice et de clôture.

SKY GIRLS était un groupe d’idols de K-Pop composé uniquement de membres Japonaises. Le groupe a été créé en 2019 par le chanteur et compositeur Coréen Yang Sungjeung et était sous la gestion de SKY Entertainment et ONE TOP Entertainment.

sky girls kpop poids 2

Les membres Runa, Mirai, Saya et Karina ont signé un contrat de 10 ans en octobre de cette année-là, dans les bureaux de gestion à Tokyo. Le groupe a fait ses débuts en Corée le mois suivant.

Mais en juillet 2020, les membres ont demandé la résiliation de leur contrat. Une tentative de négociation s’est avérée infructueuse et en octobre, elles ont envoyé une demande écrite de résiliation du contrat par courrier recommandé.

Les artistes étaient tenues de rendre compte à la direction jour après jour et étaient soumises à un abus verbal intense lors d’appels vidéo.

sky girls kpop

La direction les traitait apparemment de « cochons » et les harcelait pour qu’elles perdent du poids plus rapidement. Elles étaient également constamment critiquées lors des sessions de pratique de danse et de chant.

Le résultat a été un environnement de plus en plus stressant qui a finalement poussé les quatre filles à bout et à demander la résiliation de leur contrat peu de temps après l’avoir signé. On leur mettait également la pression pour subir une chirurgie plastique. En plus de tout cela, la direction retenait leur salaire.

Ce groupe de Kpop remporte le procés contre son label après que celui-ci leur a ordonné de perdre du poids K-Sélection

Malgré une tentative de négociation de résiliation, les deux parties n’ont pas pu trouver de solution mutuellement acceptable. Ainsi, impatientes à juste titre et confrontées à des préoccupations très réelles.

Ainsi, légitimement impatientes et confrontées à de réelles préoccupations, notamment leur salaire, les quatre jeunes femmes ont demandé la résiliation de leur contrat par courrier et ont cessé toute activité en groupe. La direction a rapidement réagi en intentant un procès. 

sky girls poids

Les anciennes membres de SKY GIRLS’, représentés par des avocats du cabinet Rei Law Office à Bunkyo, Tokyo, ont déposé plainte contre la direction du groupe. Le tribunal a estimé que les artistes avaient le droit de quitter le groupe, citant la « strict chaîne de commandement » à laquelle elles étaient soumises et rejetant l’argument de la direction selon lequel les membres n’avaient pas respecté leur contrat en ne perdant pas de poids.

Le tribunal a également indiqué que la direction n’avait pas fourni un soutien suffisant pour rendre la clause de perte de poids réaliste.

« Je me souviens de la peur et de l’anxiété que j’ai ressenties. Cela m’a rappelé à quel point notre situation était inhabituelle, anormale », a déclaré l’une des anciennes membres de SKY GIRLS’, suite à la décision du Tribunal de District de Tokyo.

Ce groupe de Kpop remporte le procés contre son label après que celui-ci leur a ordonné de perdre du poids K-Sélection

Les opinions des quatre jeunes femmes sur la suite à donner sont divisées. Saya a déclaré : « J’aimais les fans et les autres membres, et je voulais continuer en tant que membre de SKY GIRLS’, donc j’ai été déçue. Je suis triste d’avoir dû arrêter nos activités sans rien dire en avance. »

Pendant ce temps, Runa a déclaré : « Nos parents avaient de grandes attentes, et nous avons même emprunté de l’argent auprès d’eux, mais ensuite nous avons dû quitter le groupe et les choses ont escaladé jusqu’à un procès ! Et bien que je n’aie pas pu rencontrer la direction en personne à cause de la pandémie, quand nous les avons rencontrés [en vidéo], c’était effrayant. J’avais l’impression que le stress nuisait à ma santé. »

Mais avec la conclusion du procès et la décision récente du tribunal en leur faveur, le groupe a obtenu une certaine forme de clôture. Comme l’a dit Karina, l’une des membres : « J’ai l’impression d’avoir été libérée. »

Suite à leur démission, le label a cité l’argent gaspillé pour un single et un clip vidéo non sortis, et a poursuivi les femmes en justice pour 15 millions de yens de dommages et intérêts, mais le tribunal a rejeté ces demandes.

source

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lisa
Lisa
10 mois il y a

Bien fait, il faut arrêter avec les abus.
Les idols sont traités comme du bétail et non des humains.

Amé
Amé
10 mois il y a

C’est bien qu’elles ne se soient pas laissées faire, l’agence le méritait

Dior provoque la colère des internautes Chinois suite à une photo d'une femme aux yeux bridés marque supprime la photo

Dior provoque la colère des internautes Chinois suite à une photo d’une femme aux « yeux bridés », la marque supprime la photo

Jinni (ex NMIXX) signe avec United Artist Production K-Sélection

Jinni (ex NMIXX) signe avec United Artist Production