dans

“Camp 14”, pour comprendre le calvaire Nord Coréen

Le film “Camp 14” raconte l’histoire de Shin Dong Hyuk, né dans l’un des camps de travail les plus durs de Corée du Nord. Il a grandi là-bas et a été torturé, a vu sa famille mourir, jusqu’à ce qu’il se soit finalement échappé au début de la vingtaine.

 

 

Grâce à son témoignage incroyable émerge le conditionnement mental de la population nord-coréenne. À ce moment-là, le prisonnier Shin était sans émotion, comme un robot. Aujourd’hui, il a ouvert les yeux sur ce qu’il a traversé et parcourt le monde pour être témoin de la réalité de son pays. Mais son esprit, admet-il, “est toujours dans le camp”. C’est quelque chose de très commun à beaucoup de transfuges nord-coréens. On voit souvent de la nostalgie à propos de la Corée du Nord. Il pourrait être difficile de s’adapter soudainement à la vie moderne de la Corée du Sud qui est devenue très occidentalisée en de nombreux points.

Aussi récemment, Shin a avoué que son témoignage n’est pas ce qui s’est réellement passé. Par exemple, il a affirmé jusqu’à présent qu’il a été détenu exclusivement dans le camp 14. Cependant, il dit maintenant qu’il a été transféré au camp 18, moins draconien, à l’âge de six ans. Là, sa mère et son frère ont commencé à organiser leur évasion.

Quand Shin s’en rendit compte, il les dénonça aux gardes. Ils ont été exécutés dans le camp 18, et non 14 comme il l’avait dit. Et c’est du camp 18 qu’il a essayé de s’échapper. Malgré cela, ce film montre à quel point la vie dans les camps nord-coréens est difficile et nous permet de comprendre un peu mieux l’horreur vécue par une partie de la population.

 

Animationen: Shin und sein Vater müssen bei der Hinrichtung der Mutter zuschauen

Visionnez la bande annonce ci-dessous:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

bts jungkook

Trois membres des BTS sont nominés pour les ‘100 plus beaux visages de 2018’

baekhyun-exo

SM Entertainment a dévoilé la première formation officielle du concert ‘THE STATION’