"Barbie" ne connaît pas le succès en Corée du Sud suite à son thème 'féministe' K-Sélection
dans , ,

« Barbie » ne connaît pas le succès en Corée du Sud suite à son thème ‘féministe’

Le 25 juillet, le Korean Film Council a rapporté que « Barbie » n’avait attiré que 26 153 spectateurs dans les cinémas coréens le 24 juillet, avec un total de 283 021 spectateurs depuis sa sortie.

"Barbie" ne connaît pas le succès en Corée du Sud suite à son thème 'féministe' K-Sélection

Le film n’a pas réussi à susciter l’enthousiasme, même lorsque les actrices – Margot Robbie, Greta Gerwig et America Ferrera – ont visité le pays pour promouvoir leur prochain film avant sa sortie coréenne.

Malheureusement, son échec s’est poursuivi car il a à peine dépassé les 200 000 spectateurs, malgré une sortie dans les cinémas coréens un jour avant « Detective Conan: Black Iron Submarine ».

"Barbie" ne connaît pas le succès en Corée du Sud suite à son thème 'féministe' K-Sélection

Certains affirment que le film n’a pas réussi à conquérir le cœur des spectateurs, qu’ils soient hommes ou femmes pour son thème féministe. « Barbie » a suscité des critiques de la part des spectateurs masculins car il tourne autour d’une poupée de mode fabriquée en 1959 tout en critiquant les aspects patriarcaux et dominés par les hommes de la société.

De plus, le film a alimenté des conflits entre les genres lorsque les spectatrices ont exprimé leur désaccord face à certains spectateurs masculins décrivant le film comme « féministe extrême ».

"Barbie" ne connaît pas le succès en Corée du Sud suite à son thème 'féministe' K-Sélection

En réalité, les spectateurs masculins ont donné à Barbie une note moyenne de 5,99 points sur 10 sur Naver, tandis que leurs homologues féminins ont attribué une note de 9,38 points.

"Barbie" ne connaît pas le succès en Corée du Sud suite à son thème 'féministe' K-Sélection

Le film a une note de 81% chez les femmes et de 19% chez les hommes sur CGV, ce qui en fait le film le plus divisé selon le genre parmi tous les films coréens actuellement diffusés.

La réalisatrice Greta Gerwig et Mattel ont introduit le film en martelant l’argument-clef de la franchise : Barbie peut être n’importe qui ! Barbie réussit ainsi à concilier une apparence très féminine où le rose, couleur du féminin par excellence, est omniprésent, tout en offrant aux filles la possibilité de se projeter dans une diversité de professions qu’elles pourraient exercer une fois adultes.

"Barbie" ne connaît pas le succès en Corée du Sud suite à son thème 'féministe' K-Sélection

Le film s’inscrit également dans une campagne de femvertising. Contraction des termes « feminism » et « advertising » (publicité), ce terme renvoie à la réappropriation de concepts (empouvoirement, diversité…) et de figures féministes pour améliorer une image de marque et/ou conquérir une nouvelle clientèle.

source

Les idols de Kpop qui ont été harcelées et boycottées après avoir été qualifiées de féministe

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lisa
Lisa
7 mois il y a

Barbie est loin d’être une potiche et ça ne plaît pas aux hommes

Se-ri
Se-ri
8 mois il y a

Ha ha haaaa ! Quelle surprise.

Il était évident que ce film susciterait la controverse et ne ferait pas des heureux, notamment chez les hommes machos, sexistes, misogynes et phallocrates, ainsi que chez les femmes dont le cerveau a été bien formaté par ces derniers ou qui sont gênées par le « féminisme extrême » exposé dans le film.

J’ai compris pourquoi il avait été censuré partiellement dans certains pays. Pourtant, il ne fait que dire de manière directe ce que d’autres films, personnes, personnalités ou événements ont eu à dire sur le sujet bien avant.

J’ai beaucoup aimé la façon dont les relations hommes-femmes, le féminisme, les sexisme (et pas juste envers les femmes), le genre, le rapport au corps, le patriarcat, le capitalisme et le consumérisme (sans parler des références !), présentés dans ce film. C’est faussement subtil et ça rentre brutalement dans le vif du sujet, pas de pincettes.

S’il s’était agi d’un film bourré de testostérone, évoluant dans un univers majoritairement masculin dans lesquel les femmes n’y auraient eu qu’un rôle décoratif ou de faire valoir, personne ou presque n’y aurait rien trouvé à redire.
On trouve automatiquement normal de glorifier la masculinité sous toutes les formes et en toute circonstance, mais dès qu’une œuvre littéraire ou audiovisuelle critique le comportement répréhensible des hommes et de la société envers les femmes, tout en appelant ces dernières à continuer le combat pour leurs droits, on monte au créneau pour dénoncer la tentative ridicule du lavage de cerveau féministe.

Et ça a toujours été le cas. Tant que la norme imposée par le système masculiniste est respectée- c’est-à-dire tant que les femmes restent à leur place et acceptent ce qu’on leur octroie et que le système estime déjà assez-, tout va bien. Mais dès lors que les femmes en veulent plus et le font savoir, cela constitue une perturbation dans le système qui doit être réprimée à tout prix à coup de critiques incendiaires, d’accusations culpabilisantes, de polémiques, de censure, d’insultes, de railleries… tout l’arsenal habituel pour mettre les femmes et les féministes en position de victimes consentantes qui cherchent juste à attirer l’attention.

Se-ri
Se-ri
Répondre à  Se-ri
8 mois il y a

Victimes consentantes et inobjectives*.

Cela n’est guère surprenant non plus qu’il ait fait un si mauvais score en Corée. Société patriarcale oblige, où les femmes peinent encore à s’exprimer librement, ce film ne pouvait y être vu que comme l’exemple typique du caractère toxique de la mentalité occidentale.

En Asie, en Afrique, et dans d’autres parties du monde, même dites évoluées, ce film va en crisper et faire grincer des dents plus d’un.

Mais tant mieux. On ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs. Aucune révolution ne s’est faite dans la facilité et celle-là constitue l’une des plus difficiles puisqu’elle est au cœur de l’histoire de l’humanité.

Des progrès notables, incontestablement, mais tellement de chemin à parcourir encore.
La lutte continue et bravo à tous ceux qui osent malgré l’adversité à tous les niveaux.

Thiaaa
Thiaaa
Répondre à  Se-ri
8 mois il y a

Tu as carrément tout dit!

Corée du Sud : Fin de la saison des pluies K-Sélection

Corée du Sud : Fin de la saison des pluies

Le programme ambitieux du rendez-vous amoureux de Felix avec une fan attire l'attention 4

Le programme ambitieux du rendez-vous amoureux de Felix avec une fan attire l’attention