dans ,

Le cas de Coronavirus en Corée du Sud grimpe soudainement à 82 cas

La Corée du Sud a signalé jeudi 20 février 31 nouveaux cas du nouveau coronavirus, portant à 82 le nombre total d’infections, la plupart des nouveaux cas étant concentrés dans la ville de Daegu, dans le sud-est du pays.

L’augmentation du nombre de personnes infectées cette semaine, augmentant le nombre total d’infections dans le pays de plus de 50, est survenue alors que les autorités sanitaires ont déclaré que le virus avait commencé à se propager localement.

Le vice-ministre de la Santé et du Bien-être social, Kim Kang-lip, a déclaré aux journalistes que « à ce stade, (le gouvernement) a jugé que le COVID-19 se répandait localement avec une portée limitée ».

Le gouvernement a ajusté son travail de quarantaine et de prévention pour faire face à la transmission locale, a déclaré Kim.

Les autorités sanitaires déploieront 24 médecins de plus à Daegu et porteront à 22 le nombre de centres de détection de virus dans la ville, a indiqué Kim. Pourtant, les autorités ont maintenu le niveau d’alerte virale à « jaune », le troisième plus élevé, a déclaré Kim.

Sur les 31 nouveaux cas, 30 se trouvent à Daegu, à 300 kilomètres au sud-est de Séoul et dans la province voisine de Gyeongsang du Nord. Le dernier a été signalé à Séoul, a indiqué le Centre coréen pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC) dans un communiqué.

Daegu et la province du Nord Gyeongsang abritent quelque 5 millions de personnes.

Sur les 30 nouveaux cas à Daegu, 23 patients seraient liés à une femme sud-coréenne de 61 ans dont l’infection a été confirmée mardi 18 février, a indiqué le KCDC.

La 31e patiente infectée par le virus du pays est présumée avoir infecté environ 40 personnes dans la mesure où elle a assisté à des services religieux à Daegu avant d’être testée positive pour le virus. La 31e patiente identifiée, et qui n’a pas souhaité se faire hospitalier par deux fois alors qu’elle présentait des symptômes du virus, serait à l’origine d’une sorte de « contamination communautaire » au sein d’une grande secte à Daegu : SHINCHEONJI. 

Une enquête épidémiologique est en cours pour déterminer si la 31e patiente est liée ou non à deux cas confirmés dans un hôpital de Cheongdo, au sud de Daegu, a indiqué le KCDC, ajoutant que la patiente s’était rendue à Cheongdo au début du mois.

La directrice du KCDC, Jung Eun-kyeong, a appelé les personnes qui ont visité l’église de Daegu et l’hôpital Daenam de Cheongdo à rester à l’intérieur ou à se présenter aux autorités sanitaires si elles présentent des symptômes.

Le nombre de patients atteints de coronavirus qui reçoivent une oxygénothérapie est passé à quatre par rapport à un jeudi, a déclaré Jung aux journalistes.

La plupart des nouveaux cas n’ont pas de liens évidents de voyage en Chine, où le virus est originaire, ou dans les pays d’Asie du Sud-Est, a indiqué le KCDC.

La « super épandeur » probable de coronavirus du pays a été hospitalisée dans un hôpital de Daegu du 7 février à lundi. Le KCDC a déclaré que la patiente avait été en contact avec 166 personnes, qui se sont maintenant mises en quarantaine.

L’église Shincheonji de Jésus à Daegu, où la 31e patiente a assisté à des cultes, a déclaré dans un communiqué qu’elle avait été fermée après qu’une dizaine de membres avaient été testés positifs pour le virus.

Selon les médias locaux, environ 1 000 membres ont assisté au culte avec le 31e patient.

Le KCDC a déclaré que 1 001 membres de l’église sont invités à s’auto-isoler pour contenir la propagation du virus.

Les autorités de santé publique ont déclaré plus tôt que la façon dont la 31e patiente avait contracté le virus n’était toujours pas claire car elle n’avait pas pris contact avec d’autres patients confirmés ou n’était récemment pas à l’étranger.

Le nombre de personnes contrôlées pour le virus et placées en quarantaine s’est élevé à 1 633 jeudi matin, contre 1 030 plus tôt dans la journée, a indiqué le KCDC. La Corée du Sud a dépisté 12.161 personnes pour le COVID-19 depuis le 3 janvier, avec 10.446 tests négatifs et 16 patients ayant été libérés de la quarantaine après avoir récupéré complètement.

La Corée du Sud a également commencé à vérifier ceux qui présentent des symptômes suspects pour le nouveau coronavirus alors qu’il est aux prises avec de nouvelles infections sans liens avec des cas existants ou des voyages à l’étranger.

La mesure élargit le dépistage pour plus de personnes et facilite la détection et l’isolement des cas de COVID-19, a déclaré le KCDC.

Selon la dernière révision, les médecins de première ligne seront autorisés à effectuer activement des tests de coronavirus s’ils pensent qu’une personne peut avoir contracté la maladie.

La Corée du Sud a la capacité d’effectuer 5 000 tests de coronavirus par jour, mais ce chiffre passera à 10 000 d’ici la fin du mois.

En outre, le pays prévoit de vérifier ceux qui souffrent de pneumonie de causes inconnues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chen d’EXO publie une lettre d’excuse aux fans pour la nouvelle de son mariage et de la grossesse de sa fiancée

Big Hit Entertainment révèle quelques détails sur le titre ‘ON’ de BTS