dans , ,

3 soldats Nord-Coréens arrêtés pour avoir dansé sur BTS

Nous le savons, la Corée du Nord est un pays très difficile, une dictature où ne pas obéir aux règles simples peut conduire en prison, voire pire.

Parmi ces règles, ne pas écouter, regarder, lire quoi que ce soit en provenance de la Corée du Sud, considéré comme étant de la propagande.

Récemment, trois soldats nord-coréens se sont retrouvés confrontés à de graves répercussions pour avoir dansé sur la musique du groupe de garçons BTS.

Dans la nuit du 5 août, il a été signalé que les trois jeunes soldats, tous dans la vingtaine, avaient déclenché «l’incident» alors qu’ils se déplaçaient au cours de l’expédition de l’armée populaire lors d’un arrêt à la gare de Sokhu, dans la province du Hamgyong du Sud. Lors d’une panne de courant sur le chemin de Pyongyang à Hyesan, un «événement de divertissement» s’est produit, au cours duquel les trois hommes de la division des forces aériennes de l’armée ont commencé à danser.

Lorsque des membres de la Defense Security Agency, qui regardaient l’événement, ont remarqué que les soldats dansaient sur «Blood Sweat & Tears» de BTS, ils ont immédiatement fait emmener les jeunes hommes par des gardes de sécurité. Cela était dû au fait qu’un agent de propagande du Bureau politique général et le directeur du Bureau des affaires de sécurité ont remarqué leurs actions et déterminé qu’il s’agissait d’un état d’urgence et d’un signe que les soldats étaient dans un «état d’esprit complètement pourri» .

Interrogés sur l’incident, les soldats ont insisté sur le fait qu’ils n’avaient pas réalisé que la chanson était de BTS, et que la danse qu’ils exécutaient n’était pas la chorégraphie du groupe d’idols, mais plutôt la «Exciting Boy Scout Dance» qu’ils avaient apprise au sein de leur unité. Malheureusement, cet incident peut conduire à un examen idéologique de l’ensemble de l’armée nord-coréenne.

Certaines personnes, bien sûr, se sont demandées comment le personnel militaire avait pu détecter si rapidement la chanson et la danse, étant donné qu’une telle «propagande» en provenance de Corée du Sud est interdite aux Nord-Coréens de regarder et d’écouter. Apparemment, selon le Bureau de la sécurité nord-coréen, ils ont une unité spécialisée qui passe au moins 3 heures par semaine à regarder et à surveiller les médias de divertissement, tels que les vidéos K-Pop, pour suivre de telles choses.

Le transfuge nord-coréen et DJ de radio, Han Song Yi, a expliqué le mois dernier à quel point BTS est secrètement populaire en Corée du Nord. Les fans utilisent apparemment des mots de code, tels que «Bangtan Bag», pour désigner le groupe sans se faire prendre. Cela a conduit à de telles unités spécialisées pour détecter et persécuter les personnes qui écoutent le groupe sud-coréen, car les membres du gouvernement nord-coréen considèrent la K-Pop comme une propagande sud-coréenne qui pourrait influencer les croyances de leurs citoyens de manière indésirable.

Il n’a pas encore été dit quelle punition les soldats subiront pour leurs actes, mais nous espérons qu’elle ne sera pas sévère. Il est difficile d’imaginer qu’une personne soit arrêtée pour quelque chose d’aussi simple que d’écouter et de danser sur de la musique, mais c’est la réalité de la vie en Corée du Nord.

4 Commentaires

Répondre
  1. ça fait de la peine pour eux ,j’espère qu’ils ne seront pas sévèrement punis , c’est vraiment abusé juste pour avoir écoutés et dansés …. ils n’ont rien fait de mal !!

  2. C’est vraiment horrible, j’ai pas les mots. Laissez les gens écouter ce qu’ils veulent. Les tensions entre les deux côtés ne devrait pas avoir d’effets sur les activités de la population. C’est vraiment ridicule..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Que penses-tu?

YG annonce les plans à venir pour Mino et Seungyoon de WINNER en 2020

Kwak Dong Yeon signe avec une nouvelle agence après FNC Entertainment