dans ,

3 Brésiliennes vendues comme prostituées par des coréens, ces derniers arrêtés par la police

De plus en plus de scandales sexuels éclatent en Corée du Sud, particulièrement depuis le scandale du Burning Sun, ce dernier étant lié à des célébrités comme Seungri. 

Le poste de police de Gyeonggi-do a annoncé l’arrestation de 5 personnes au total, dont un homme âgé de 40 ans que nous appellerons “A”, accusées d’avoir emmené trois Brésiliennes en Corée, de les enfermer puis de les forcer à se prostituer.

A et les autres personnes arrêtées ont eu des contacts avec les femmes brésiliennes par le biais des médias sociaux et elles communiquaient entre elles depuis juin. A et les autres ont envoyé des billets d’avion aller-retour pour la Corée aux femmes brésiliennes. À leur arrivée le 8 août, les femmes ont été vendues à des salons de massage et forcées à se prostituer.

Le 17 août, les femmes ont pu signaler l’incident à l’ambassade du Brésil en Corée, profitant du manque de surveillance de leurs ravisseurs.

“Les femmes sont maintenant protégées dans des refuges pour migrants.” – Police

Les trois Brésiliennes avaient entre 20 et 30 ans et s’intéressaient toutes à la culture coréenne et à la K-Pop. Ils ont promis aux femmes brésiliennes de les aider à devenir des chanteuses de K-Pop.

“Je vais faire en sorte que vous puissiez promouvoir en tant que célébrité ou modèle.” – “A” dans un message texte aux femmes

Une fois arrivées, les Coréens ont pris leurs passeports, les ont envoyées dans un dortoir à Paju et ont annulé le vol de retour. Une personne différente les a surveillées pendant leur séjour dans le dortoir et, quelques jours plus tard, une des femmes a été vendue à une maison close à Ilsan pour 2 millions de KRW (1 500 euros).

Les Coréens ont menacé les femmes de ne pas les dénoncer pour leur implication dans la prostitution, affirmant qu’elles seraient également punies si elles en informaient la police. Au lieu de cela, ils ont insisté sur le fait que si elles voulaient arrêter, elles devraient payer les frais de billet d’avion.

“Les ravisseurs ont menacé les jeunes femmes comme s’ils faisaient partie de la mafia coréenne, leur disant qu’elles ne pourraient pas partir si elles se rendaient à la police ou qu’elles devaient payer le billet d’avion qui les avait conduites en Corée. Cela a créé cette situation inévitable pour les femmes.” – Police

Heureusement, les jeunes femmes sont maintenant saines et sauves.

Suivez nous sur FacebookTwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Heechul ne participera pas aux promotions de retour des Super Junior ni à la tournée mondiale

le-dernier-selfie-de-jungkook-chamboulé-les-armys

Le dernier selfie de JungKook chamboulé les ARMYs