12 ans de travaux forcés pour avoir regardé des Kdramas K-Sélection
dans

12 ans de travaux forcés pour avoir regardé des Kdramas

Deux adolescents de seize ans découvrent la sentence : 12 ans de travaux forcés chacun. Leur crime ? Ils ont été pris en flagrant délit en train de regarder, en cachette, des Kdramas !

Depuis 2020, le régime mène une lutte acharnée contre ce qu’il appelle « la culture réactionnaire », c’est-à-dire les films ou les musiques produits à l’étranger, mais aussi certaines pratiques occidentales, comme se colorer les cheveux ou porter des pantacourts.

12 ans de travaux forcés pour avoir regardé des Kdramas K-Sélection

Depuis la vidéo du procès réalisée semble-t-il en 2022 et diffusée par la BBC on voit les deux adolescents, menottés et en blouse grise, jugés lors d’une audience publique dans un amphithéâtre où un millier d’élèves sont présents, tous munis d’un masque, ce qui laisse à penser que la vidéo a été tournée pendant la pandémie. 

On entend un narrateur dire : « Lee — et Moon –, qui ont regardé et distribué des films, des séries télévisées et 20 clips vidéo provenant de l’État fantoche du Sud, ont chacun été condamnés à 12 ans de travaux forcés.  Le narrateur poursuit : « La culture corrompue et décadente s’est propagée jusqu’aux étudiants, transformant la nouvelle génération en victimes sacrificielles de la culture réactionnaire. Ils n’ont que 16 ans, au début de leur vie, mais ils ont été tentés par la culture étrangère, et sans discrétion, ils ont finalement ruiné leur propre avenir. »

« À en juger par la lourdeur de la peine, il semble que cela soit destiné à être montré aux Nord-Coréens pour les mettre en garde. Si c’est le cas, cela démontre que la culture sud-coréenne est répandue dans la société nord-coréenne », explique Choi Kyong-hui, président de SAND et docteur en sciences politiques à l’Université de Tokyo, qui a quitté la Corée du Nord en 2001.

12 ans de travaux forcés pour avoir regardé des Kdramas K-Sélection

Les familles des deux garçons auraient été expulsées de Pyeongyang. Récemment, la Corée du Nord a tenté de renforcer les sanctions pour les infractions liées au contenu sud-coréen. En 2020, le gouvernement nord-coréen a promulgué la « loi sur la pensée anti-réactionnaire », qui prévoit des peines allant jusqu’à 15 ans pour les téléspectateurs de contenus sud-coréens.

« Je pense que cette vidéo a été éditée vers 2022. (…) Ce qui est gênant pour (le dirigeant nord-coréen) Kim Jong-un, c’est que les jeunes des générations Y et Z ont changé leur façon de penser. Je pense qu’il s’efforce de les ramener au mode de vie nord-coréen », ajoute-t-il.

Les deux adolescents ont été reconnus coupables d’avoir regardé et diffusé films, vidéos, clips, de K-pop et K-dramas notamment, pendant trois mois.

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Amé
Amé
1 mois il y a

C’est pas nouveau ce genre de choses en Corée-du-Nord… Ce serait plus juste de mettre une amende ou autre parce que l’adolescence c’est l’âge où on fait des c.onneries sans se rendre compte des conséquences. Enfin comme si une dictature c’était juste

Btsarmy7
Btsarmy7
1 mois il y a

c’est une prison là mais pas un pays. Le pire c’est que personne (aucun enfant ou personne) choisit le pays/l’endroit dans lequel il va être nait et éduqué. C’est trop triste. Pourris loi de rien du tout. La Corée du Nord est allée trop loin, et tout cela pour « montrer » que quiconque ferai la même chose à l’avenir recevra le même châtiment. Mais que ce que cette merde?!

Jo-Kwon-et-Hani-se-désabonne-du-compte-Instagram-de-HyunA-après-avoir-annoncé-sa-relation-avec-Yo

Jo Kwon et Hani se désabonne du compte Instagram de HyunA après avoir annoncé sa relation avec Yong Junhyung

Votre guide pratique et complet des K-Dramas K-Sélection

Votre guide pratique et complet des K-Dramas